L'Américaine Simone Biles devient la première gymnaste à remporter quatre titres mondiaux

La gymnaste Simone Biles aux championnats américains de gymnastique, à Boston, le 19 août 2018.
La gymnaste Simone Biles aux championnats américains de gymnastique, à Boston, le 19 août 2018. (BRIAN SNYDER / REUTERS)

Malgré quelques imperfections notables, la gymnaste s'est tout de même retrouvée en tête grâce à des notes de difficulté bien plus élevées que celles de ses adversaires.

Seule sur sa planète. L'Américaine Simone Biles a remporté, jeudi 1er novembre, son quatrième titre mondial au concours général à Doha (Qatar). Elle devient la première gymnaste à réaliser une telle performance et inscrit ainsi encore un peu plus son nom dans la légende de la discipline.

Elle s'est imposé avec 1,693 point d'avance sur sa première rivale, la Japonaise Mai Murakami, impeccable dans l'exécution, mais qui a présenté un programme moins difficile. La médaille de bronze est revenue à la seconde Américaine en lice, Morgan Hurd, sacrée en 2017 en l'absence de Simone Biles.

La gymnaste effectue ainsi son retour à la compétition internationale après ses fastueux Jeux olympiques à Rio. En août 2016, elle était rentrée du Brésil la valise remplie de cinq médailles, dont quatre en or : concours général, sol, saut et par équipes, plus le bronze à la poutre.

La jeune femme avait pris une pause après Rio, puis avait révélé en janvier qu'elle faisait partie des victimes de Larry Nassar, l'ancien médecin de l'équipe féminine de gymnastique condamné lourdement pour des centaines d'agressions sexuelles commises pendant deux décennies. Elle n'a repris la compétition que fin août aux Etats-Unis.

Vous êtes à nouveau en ligne