"C'est un moment difficile" : en Californie, des milliers de personnes fuient les incendies

Le Holy Fire menace les habitations à Lake Elsinore, à une centaine de kilomètres de Los Angeles en Californie, le 9 août 2018. 
Le Holy Fire menace les habitations à Lake Elsinore, à une centaine de kilomètres de Los Angeles en Californie, le 9 août 2018.  (ROBYN BECK / AFP)

De nombreux habitants sont contraints de fuir alors que les flammes des immenses incendies menacent. 

La Californie fait toujours face à de nombreux départs de feux. Face à un ciel totalement obscurci, Kevin Stone regarde impuissant les flammes s’approcher de son quartier, à flanc de colline à Lake Elsinore, à 130 kilomètres de Los Angeles. L'incendie, baptisé Holy Fire, progresse à très vive allure, poussé par le vent et une chaleur étouffante.  "La police nous a dit il y a quelques minutes seulement qu’il était temps de partir", raconte l'homme, "hier, déjà, on a dû évacuer, je suis parti pour la nuit, j’ai pu revenir et en seulement une heure, les pompiers sont de retour avec leurs sirènes, pour que les gens partent".

D'importants moyens de secours déployés 

Les voitures, chargées de ce qui peut être sauvé, quittent la zone, alors que les camions de pompier arrivent, en sens inverse. 600 hommes sont déployés, épaulés dans les airs par une dizaine d’avions qui multiplient les rotations. C'est insuffisant pour le moment, mais les moyens sont limités, comme l’explique Kate Kramer, de l’office qui gère la forêt de Cleveland. "Il y a des moyens énormes à travers tout le pays, mais nous sommes en compétition avec un certain nombre de feux du nord au sud de la Californie, mais aussi au niveau national." Les services de secours doivent rester mobiles vu la situation. "Au fur et à mesure que ces incendies sont maîtrisés, des pompiers sont libérés et ils peuvent venir ici en renfort", poursuit Kate Kramer.

Les habitants relogés dans des centres de secours 

En attendant, ceux qui sont évacués trouvent refuge dans des gymnases mis à leur disposition. La Temescal Canyon High School accueille 77 personnes. "C'est un moment difficile pour ceux qui arrivent", raconte Ken Rieger, le responsable de ce centre, géré par La Croix rouge américaine.

Ils ne savent pas dans quel état ils retrouveront leurs maisonsKen Riegerà franceinfo

Mais les habitants "s’adaptent rapidement, ils sont déjà contents de trouver un endroit où s’asseoir, s’allonger et dormir un peu, on fournit petit déjeuner, déjeuner et dîner.... on a toujours des friandises, de l’eau et du café à disposition", conclut Ken Rieger. 

Malgré un peu de réconfort, le combat contre les flammes s’annonce très long. Le Holy Fire a déjà ravagé plus de 4 000 hectares, et la saison des incendies ne fait que commencer en Californie. 

Vous êtes à nouveau en ligne