Il veut prouver que la Terre est plate et meurt dans le crash de sa fusée artisanale

Mikes Hughes, mort dans le crash de sa fusée artisanale le 22 février 2020, était connu pour ses théories \"platistes\". 
Mikes Hughes, mort dans le crash de sa fusée artisanale le 22 février 2020, était connu pour ses théories "platistes".  (FLAT EARTH RADIO / FACEBOOK)

Mike Hughes voulait, grâce à sa fusée propulsée à la vapeur d'eau, s'envoler à plus de 1 500 m d'altitude. Ce qui ne lui aurait pas permis d'apercevoir la courbure terrestre.

Il espérait prouver que la Terre est plate. L'Américain Mike Hughes est mort, samedi 22 février, dans le crash de sa fusée artisanale, lancée à proximité de Los Angeles (Californie).  Devant une petite foule et les caméras de The Science Channel, une chaîne de télévision américaine, Mike Hughes s'est auto-propulsé à bord de sa fusée. L'engin s'est crashé quelques secondes après le décollage. Les autorités locales ont été avertie des événements et ont constaté le décès du pilote, indique CNN

Mike Hughes voulait, grâce à sa fusée propulsée à la vapeur d'eau, atteindre plus de 1 500 m d'altitude pour démontrer la théorie à laquelle il adhérait – en réalité, il lui aurait fallu s'élever à une vingtaine de kilomètres d'altitude pour percevoir "la courbure terrestre", écrit The Conversation.

Ces dernières années, Mike Hughes avait organisé plusieurs lancements de fusée artisanale. Lors d'une de ces tentatives, en 2018, il s'était déjà violemment blessé, sans que cela ne l'empêche de recommencer, pointe le HuffPost.

Vous êtes à nouveau en ligne