Columbine : 20 ans après la tuerie, menaces et diffamation s'ajoutent au traumatisme des rescapés et des familles des victimes

L\'entrée de l\'établissement scolaire de Columbine High School (État-Unis), le 17 avril 2019.
L'entrée de l'établissement scolaire de Columbine High School (État-Unis), le 17 avril 2019. (XINHUA / XINHUA)

À chaque anniversaire ou presque, l'établissement scolaire du Colorado est visé par des menaces d’individus dérangés qui semblent fascinés par les tueries en milieu scolaire.

Les États-Unis commémorent, samedi 20 avril, la tuerie de Columbine. Le 20 avril 1999, deux élèves pénétraient à l’intérieur de ce lycée de Littleton dans le Colorado et abattaient 12 de leurs camarades ainsi qu'un professeur avant de se donner la mort. Pour les rescapés et les familles des victimes, 20 ans après, le traumatisme est toujours présent. D’autant plus qu’à chaque anniversaire ou presque, l'établissement scolaire est visé par des menaces d’individus dérangés qui semblent fascinés par ces tueries en milieu scolaire.

Fascination pour les tueries

Mercredi 17 avril, le lycée de Columbine a été fermé par mesure de sécurité, toute comme une vingtaine d’autres établissements du secteur. Une jeune femme de 18 ans, armée et considérée comme extrêmement dangereuse, a menacé les établissements de la région de Denver. Après une traque de 24 heures, Sol Pais s’est suicidée. Le FBI a expliqué qu’elle avait développé une fascination pour le massacre d’il y a 20 ans.

L’école primaire de Sandy Hook dans le Connecticut a aussi été la cible, en 2018, de menaces le jour anniversaire du drame avec une alerte à la bombe. Tous les enfants ont dû être évacués finalement sans incident. En décembre 2012, un individu armé avait abattu dans cet établissement scolaire du Connecticut 26 personnes dont 20 jeunes enfants.

Harcèlement sur les familles de victimes

Aux menaces s’ajoutent parfois la diffamation. À Sandy Hook, les parents des victimes font, depuis le drame, l’objet des pires rumeurs. Des complotistes américains expliquent sur les réseaux sociaux que la fusillade du 14 décembre 2012 a été inventée.

Pour avoir déclaré que les parents en pleurs étaient des acteurs, le créateur du site Infowars Alex Jones est maintenant poursuivi en justice. Mais les adeptes de la théorie du complot ont continué à harceler ses familles, accentuant encore un peu plus leur douleur. Le père d’une petite victime de l'école primaire de Sandy Hook a fini par se donner la mort le mars dernier.

Columbine 20 ans après - Reportage de Grégory Philipps
--'--
--'--

Vous êtes à nouveau en ligne