Fusillade à Las Vegas : "Pour sa crédibilité, Daech doit documenter ses liens avec le tireur"

Voir la vidéo
France 3

Expert en terrorisme, Jean-Charles Brisard est l'invité du Grand Soir 3 ce lundi 2 octobre pour commenter la fusillade à Las Vegas.

"À ce stade, il faut être très prudent. L’enquête ne fait que commencer. Elle infirmera ou confirmera la revendication de la fusillade à Las Vegas par Daech. Le groupe terroriste a tout intérêt pour sa propre crédibilité à documenter les liens entre le tireur de 64 ans et l'organisation. Pour l'instant, il n'y a rien", explique Jean-Charles Brisard, président du centre d'analyse du terrorisme.

Idem à Marseille

"L'État islamique n'a rien revendiqué de manière opportuniste. Mais je ne dis pas que ce n’est pas exclu et qu'il n'a pas changé de stratégie, car il y a eu deux exemples ces derniers mois", note l'enseignant à Sciences Po à Strasbourg. Et de citer : "Au mois de juin, la revendication d'une attaque contre un casino aux Philippines qui s'est avérée farfelue. Et l'affirmation par ce groupe qu'il aurait dissimulé des explosifs à l'aéroport de Roissy, conduisant à l'évacuation de l'aéroport, alors qu'en réalité, l'incident était dû à un problème avec un passager".

Quant à l'attaque au couteau à Marseille revendiquée par Daech, pour Jean-Charles Brisard, "il faut attendre là aussi des preuves apportées par Daech ou les enquêteurs. En tout cas, l'assaillant a utilisé un mode opératoire correspondant à des préconisations de l'État islamique et s'en est pris à des cibles préconisées" par l'organisation terroriste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne