Une femme blessée, après qu\'une voiture a foncé sur la foule à Charlottesville (Virginie), le 12 août 2017. 
Une femme blessée, après qu'une voiture a foncé sur la foule à Charlottesville (Virginie), le 12 août 2017.  (JOSHUA ROBERTS / REUTERS)

Charlottesville : les affrontements entre militants d'extrême droite et antifascistes font un mort

Une voiture a foncé sur la foule en marge d'un rassemblement interdit. 

Les affrontements entre militants d'extrême droite et des contre-manifestants antiracistes à Charlottesville, dans l'est des Etats-Unis, ont fait au moins un mort, samedi 12 août, a annoncé le maire de la ville. Une voiture a foncé sur la foule, en marge d'un rassemblement de groupes d'extrême droite interdit par les autorités qui ont décrété l'état d'urgence. La police n'a pas confirmé auquel de ces deux groupes appartiennent les manifestants renversés par le véhicule. 

 "Je suis révolté et écoeuré par cette collision automobile qui a fait beaucoup de blessés", a d'abord tweeté Mike Signer, maire de Charlottesville, avant d'écrire une demi-heure plus tard : "J'ai le coeur brisé qu'une vie humaine ait été perdue".

 Dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, on voit une voiture de couleur sombre percuter violemment un autre véhicule par l'arrière, qui lui-même rentre dans une troisième voiture devant lui. La voiture responsable de la collision repart alors vivement en marche arrière, au milieu des manifestants qu'elle renverse. 

La situation est confuse. Selon divers témoins, les victimes seraient des contre-manifestants venus dénoncer la présence à Charlottesville de groupes de la droite radicale et identitaire américaine, dont le Ku Klux Klan et des néo-nazis.

 L'état d'urgence déclaré. Le gouverneur démocrate de la Virginie, Terry McAuliffe, a déclaré l'état d'urgence afin de mobiliser davantage de moyens policiers.

23h54 : Une veillée improvisée rend hommage à la personne tuée par la voiture qui a foncé dans la foule. Le véhicule a également fait 19 blessés.

23h53 : Dans le centre-ville, les affrontements ont cessé, explique un journaliste du site Mic, qui parle de "ville fantôme", où la police s'est déployée dans les rues après la proclamation de l'état d'urgence.

23h55 : Selon des journalistes du New York Times et de deux médias locaux, un hélicoptère de la police s'est écrasé a proximité de Charlottesville, où l'état d'urgence a été décrété après des affrontements liés à un rassemblement d'extrême droite. La police locale n'a pas officiellement confirmé ce crash, dont on ne connait pas les causes. On ne sait pas non plus s'il a fait des victimes.

22h41 : "Nous condamnons dans les termes les plus forts possibles cette énorme démonstration de haine, de sectarisme et de violence venant de diverses parties".

Donald Trump réagit aux violences de Charlottesville, où une personne est morte renversée par une voiture, et au moins 34 ont été blessées dans cet incident et dans des échauffourées. Mais le président américain se refuse à pointer la responsabilité sur les manifestants d'extrême droite ou sur leurs opposants.

22h27 : Toujours selon la mairie de Charlottesville, les affrontements entre militants d'extrême droite et antifascistes, en marge d'un rassemblement nationaliste interdit, ont fait quinze blessés.

22h26 : Une personne a été tuée et dix-neuf blessées par la voiture qui a foncé dans la foule à Charlottesville, annonce la mairie.

21h58 : Selon Buzzfeed News (en anglais), qui cite la police locale, le conducteur de la voiture qui a foncé dans la foule à Charlottesville a été interpelé. La police de Virginie n'a fait aucune annonce officielle pour le confirmer. Un journaliste tweete une photo d'un véhicule, abandonné dans une rue, qui semble être celui aperçu dans les vidéos de la scène.

21h42 : "Qu'une vie ait été perdue me brise le cœur" , tweete le maire de Charlottesville Mike Signer. Il n'a pas donné plus de précisions sur l'identité de la victime : on ne sait pas s'il s'agit d'une des personnes renversées par une voiture tout à l'heure.

21h36 : Une personne est morte à Charlottesville, où des militants d'extrême droite et antifascistes se sont affrontés, et où une voiture a foncé dans la foule, annonce le maire de la ville.

21h20 : Mais ce témoin, par exemple, auteur d'une des vidéos de la scène, parle de manifestants antiracistes. L'auteur d'une autre vidéo, journaliste, suivait une manifestation antifasciste au moment des faits. Et cet autre journaliste publie un texto de plusieurs de ses amis, qui marchaient avec le DSA, un parti socialiste américain, et affirment avoir été renversés. Autant d'éléments qui donnent des indications, même s'il n'y a pas eu de confirmation officielle.

21h19 : Bonsoir @anonyme. La situation est confuse, et la police de Virginie n'a pas donné d'indications sur la nature de la manifestation dont des participants ont été renversés. CNN parle d'une voiture qui fonce dans la foule "à une manifestation de nationalistes blancs", sans dire si les victimes sont ces nationaliste ou des contre-manifestants.

21h19 : Bonjour. CNN dit que les manifestants touchés à Charlottesville sont d’extrême droite, et non pas antifascistes.

20h52 : La police de Virginie parlait il y a une demi-heure de "multiples blessés", sans plus de précisions. "Je pense qu'il y a une dizaine de blessés. Une fille au sol a été mutilée. C'était volontaire, ils ont fait exprès de reculer", raconte un témoin à l'AFP.

20h52 : Une autre vidéo, filmée depuis l'arrière de la scène, montre la course folle de la voiture qui a foncé dans la foule d'une manifestation antifasciste. La voici : on n'y voit pas les blessés, mais elle montre la marche arrière du véhicule, qui a échappé aux manifestants en colère.

20h48 : A Charlottesville, le journaliste de Radio France sur place montre les moyens impressionnants de la police, alors que l'état d'urgence a été déclaré.

20h30 : Cet article peut vous aider à comprendre ce qui se passe à Charlottesville. Le gouverneur de Virginie y a décrété l'état d'urgence, après des affrontements entre des antiracistes et des manifestants d'extrême droite, rassemblés pour protester contre le déboulonnement d'une statue d'un général sudiste.



(JOSHUA ROBERTS / REUTERS)

20h25 : Une vidéo, que je préfère ne pas diffuser, confirme cette version de la scène : on y voit un conducteur foncer dans plusieurs voitures en file indienne, les projetant contre la foule. Une autre vidéo montre des blessés à terre. Selon les journalistes sur place, la manifestation visée était une manifestation antifasciste.

20h19 : Une voiture a foncé dans la foule des manifestants à Charlottesville, où s'affrontent des militants d'extrême droite et des antiracistes. Un journaliste de Radio France, sur place, évoque de plusieurs blessés, dont certains graves.

19h47 : "Nous devons TOUS nous unir et condamner tout ce qui représente la haine. Il n'y a pas de place en Amérique pour ce type de violences".

Sur Twitter, Donald Trump réagit aux incidents de Charlottesville, et condamne les actions des manifestants d'extrême droite. Des manifestants dont bon nombre ont sans doute soutenu le nouveau président américain lors de la présidentielle. C'était notamment le cas du Ku Klux Klan, présent au sein du cortège.

19h26 : C'est déjà à Charlottesville que ces mêmes manifestants avaient défilé munis de torches, hier soir, toujours pour défendre la statue du général Lee, qui dirigeait les armées favorables à l'esclavage lors de la guerre de Sécession.


(REUTERS)

19h15 : Avant le début du rassemblement, des affrontements violents ont éclaté entre ces manifestants de la droite radicale et des militants antiracistes. Une situation d'autant plus volatile que certains manifestants portaient des armes à feu, ce que permet la loi de l'état de Virginie. Sur la première photo, ce ne sont pas des soldats que vous voyez, mais bien des militants suprémacistes blancs.








(JOSHUA ROBERTS / REUTERS)

19h11 : L'état d'urgence a été déclaré à Charlottesville, en Virginie, où des militants de l'extrême droite américaine tentaient de se rassembler pour protester contre le déboulonnement d'une statue d'un général sudiste de la guerre de Sécession.