Etats-Unis : un homme qui clamait son innocence depuis 20 ans exécuté au Texas

La \"chambre de la mort\" de la prison d\'Huntsville (Texas), où ont lieu les exécutions. 
La "chambre de la mort" de la prison d'Huntsville (Texas), où ont lieu les exécutions.  (PAUL BUCK / AFP)

Il s'agit de la douzième exécution de l'année dans le pays. L'homme avait été condamné en 2000.

C'est la douzième exécution de l'année aux Etats-Unis. Un homme reconnu coupable de viol et de meurtre par étranglement d'une étudiante de 19 ans, et qui proclamait son innocence, a été exécuté mercredi 21 août aux Etats-Unis. 

Larry Swearingen est mort à 18h47, a déclaré le département des Affaires criminelles du Texas. Il était détenu à la prison d'Etat de Huntsville depuis 2000, pour le meurtre de Melissa Trotter. L'étudiante, tuée en 1998, avait été vue à ses côtés le 8 décembre 1998, jour de sa disparition, et des prélèvements avaient permis de retrouver sa trace dans la voiture de Larry Swearingen. Le corps de la jeune femme avait finalement été découvert dans les bois par des chasseurs, plusieurs semaines plus tard. Elle avait été étranglée avec un morceau de collant. Le reste du collant avait été saisi au domicile de Larry Swearingen.

Une exécution suspendue à cinq reprises

Selon les médias américains, l'homme de 48 ans a clamé son innocence jusqu'à sa mort. Ses avocats insistaient sur le fait que l'ADN retrouvé sous les ongles de la victime n'était pas celui de leur client. "Seigneur, pardonne-leur. Ils ne savent pas ce qu'ils font", a prononcé Larry Swearingen lors de son exécution, selon des témoignages rapportés par les médias locaux.

La Cour suprême américaine a tranché en faveur d'une exécution mercredi soir, alors que celle-ci avait déjà été suspendue à cinq reprises.

Cette exécution est la quatrième au Texas et la douzième aux Etats-Unis depuis le début de l'année, selon le Centre d'information sur la peine de mort. Quatre autres Etats américains, tous situés dans le Sud, ont procédé à des exécutions en 2019 : l'Alabama, la Géorgie, la Floride et le Tennessee. Vingt-six exécutions sont encore programmées d'ici la fin de l'année, toujours selon l'organe d'information. 

Vous êtes à nouveau en ligne