Etats-Unis : un pistolet à impulsion électrique de poche bientôt vendu aux particuliers

Un modèle de Taser réservé aux professionnels de la sécurité, plus gros que celui qui sera commercialisé pour les particuliers aux Etats-Unis.
Un modèle de Taser réservé aux professionnels de la sécurité, plus gros que celui qui sera commercialisé pour les particuliers aux Etats-Unis. (RAINER JENSEN / DPA / AFP)

Jusqu'ici réservée aux forces de l'ordre, cette arme, présentée comme non-létale par son fabricant, sera bientôt disponible dans les armureries américaines.

Le pistolet à impulsion électrique est devenu un objet banal pour les forces de l'ordre en intervention. Aux Etats-Unis, ce sont désormais les particuliers qui pourraient s'habituer à s'en servir. Taser, le leader américain du marché, a annoncé mardi 19 janvier le lancement d'un modèle sophistiqué destiné à être utilisé par monsieur Tout le Monde, alors que le débat sur le contrôle des armes fait rage outre-Atlantique.

Baptisé Pulse, il est pas encore disponible à la vente dans les armureries mais peut déjà être réservé en précommande aux Etats-Unis, pour une livraison prévue avant mars, comme l'explique Numerama. Ce modèle n'est pas tout à fait le même que celui destiné aux policiers, mais il présente des caractéristiques très proches.

Des décharges de 30 secondes à 4,5 m de distance

Comme ceux réservés aux professionnels de la sécurité, il est équipé d'un viseur laser, d'une lampe torche et d'un cran de sûreté. En revanche, il ne comporte pas de caméra, mais il est suffisamment petit pour entrer dans un sac à main.

Vendu avec deux cartouches pour 399 dollars (366 euros), il peut neutraliser une personne à 4,5 mètres en la foudroyant pendant 30 secondes avec des électrodes projetées lorsque l'on tire. Comme l'explique Gizmodo (en anglais), le pistolet est vendu avec deux batteries capables d'effectuer chacune une cinquantaine de tirs. La marque annonce également que tout pistolet Pulse abandonné par un tireur sur son agresseur sera remplacé.

En 2009, Taser avait déjà commercialisé un modèle de pistolet destiné aux particuliers, mais moins sophistiqué. Pour rappel, en France, il est illégal pour un particulier de posséder un pistolet paralysant à impulsion électrique.