États-Unis : les manifestations tournent à la violence à Minneapolis

France 3

Un cran a été franchi dans la nuit du 28 au 29 mai aux États-Unis. À Minneapolis, dans le Minnesota, les manifestations contre la police, qui durent depuis trois jours, ont tourné à l’émeute. Les manifestants ont laissé éclater leur colère après la mort d’une homme noir, George Floyd, interpellé violemment par des policiers blancs, lundi 25 mai.

À genoux et en pleine rue, des manifestants américains scandent un slogan : "Ne tirez pas, nous avons les mains en l’air !" Vendredi 29 mai, la police leur fait face depuis plusieurs heures et veut les disperser avec des gaz lacrymogènes. Côté émeutiers, ce sont des pierres et des cocktails Molotov qui sont jetés. Avec la nuit, des centaines de jeunes se sont rassemblés et incendient des magasins.

"On n’est pas en sécurité"

La foule scande le nom de George Floyd, un père de famille filmé lors de son arrestation. Une vidéo montre un policier appuyant sur sa gorge avec son genou. George Floyd succombera. Les émeutiers veulent que les policiers soient inculpés alors qu’ils n’ont été que suspendus. "Ils nous tuent et ils restent en liberté ! On n’est pas en sécurité et ils sont libres", s’indigne un jeune homme. Les émeutiers ont attaqué le commissariat du troisième district à coups de masse. C’était celui des policiers impliqués.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne