Etats-Unis : le second fugitif arrêté près de la frontière canadienne

David Sweat, l\'un des deux évadés de l\'Etat de New York, a été blessé de deux balles dans le torse lors de sa capture, le 28 juin 2015, près de la frontière canadienne.
David Sweat, l'un des deux évadés de l'Etat de New York, a été blessé de deux balles dans le torse lors de sa capture, le 28 juin 2015, près de la frontière canadienne. (POLICE DE NEW YORK / APTN)

David Sweat, 35 ans, s'était évadé il y a trois semaines d'une prison de haute sécurité en creusant des trous dans les murs.

Fin de la traque dans l'Etat de New York. Le second meurtrier en cavale aux Etats-Unis a été arrêté, après avoir été blessé, dimanche 28 juin, près de la frontière canadienne. David Sweat, 35 ans, a été interpellé deux jours après la mort de son complice, Richard Matt, 49 ans, tué vendredi par la police. Les deux hommes s'étaient évadés de manière spectaculaire il y a trois semaines en creusant des trous dans le mur de leur prison de haute sécurité.

"Le cauchemar est terminé", s'est félicité dimanche soir le gouverneur de l'Etat de New York, Andrew Cuomo. Il a précisé que David Sweat, qui n'était pas armé, avait été blessé de deux balles dans le torse, et se trouvait dans un état stationnaire. Il a été arrêté vers 15h20 (20h20, heure de Paris) par un policier patrouillant seul en voiture, alors qu'il courait au bord d'une route près de la ville de Constable, dans l'Etat de New York, à environ 3 km de la frontière canadienne.

Du poivre pour semer les chiens

Le policier lui a demandé de s'approcher. David Sweat, en tenue de camouflage, l'a ignoré et est parti en courant dans un champ. Craignant qu'il disparaisse derrière un écran d'arbres, le policier a tiré, a expliqué le chef de la police de l'Etat de New York.

David Sweat a été arrêté à 25 km au nord de la cabane près de laquelle son complice Richard Matt a été tué, dans un secteur rural et boisé, difficile d'accès. Le médecin légiste a précisé que Richard Matt avait été abattu de trois balles dans la tête, tirées par une arme semi-automatique.

Le chef de la police a indiqué que les deux hommes, qui utilisaient du poivre pour que les chiens ne retrouvent pas leur trace, s'étaient à un moment séparés. Leur traque a mobilisé jusqu'à 1 300 membres des forces de l'ordre, et a coûté des millions de dollars.