Etats-Unis : la caution du chanteur R. Kelly, accusé d'abus sexuels, est fixée à 1 million de dollars

Le chanteur de R&B R. Kelly arrive au commissariat central de Chicago (Illinois), le  22 février 2019.
Le chanteur de R&B R. Kelly arrive au commissariat central de Chicago (Illinois), le  22 février 2019. (SCOTT OLSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

Les procureurs ont indiqué lors de l'audience qu'ils détenaient des preuves ADN contre la star de R&B. 

R. Kelly connaît désormais le montant de sa remise en liberté. La caution du chanteur américain, accusé d'abus sexuels sur mineures, a été fixée, samedi 23 février, à un million de dollars lors d'une audition devant un juge à Chicago. La star de R&B devra payer 10% de ce montant, soit 100 000 dollars, pour être remis en liberté.

L'artiste avait été placé en détention vendredi soir pour dix chefs d'accusation relatifs à des abus sexuels sur quatre personnes dont trois mineures, entre 1998 et 2010. Le juge, John Fitzgerald Lyke Jr., a interdit au chanteur tout contact avec des personnes de moins de 18 ans, ainsi qu'avec toute victime ou témoin liés à l'affaire. Il a été forcé de remettre son passeport.

Les procureurs ont indiqué lors de l'audience qu'ils détenaient des preuves ADN contre R. Kelly. Ils ont déclaré que des traces de sperme retrouvées sur le vêtement d'une victime correspondaient à l'ADN de R. Kelly, et qu'un examen préliminaire d'un autre échantillon, appartenant à une autre victime mineure à l'époque, correspondait, bien que les résultats finaux de l'analyse ne soient pas encore connus.

Vous êtes à nouveau en ligne