Etats-Unis : l'ancien vice-président Joe Biden accusé d'un baiser déplacé par une militante démocrate

Joe Biden, alors vice-président des Etats-Unis, et la candidate au poste de gouverneure adjointe du Nevada Lucy Flores, à Las Vegas (Nevada), le 1er novembre 2014. 
Joe Biden, alors vice-président des Etats-Unis, et la candidate au poste de gouverneure adjointe du Nevada Lucy Flores, à Las Vegas (Nevada), le 1er novembre 2014.  (ETHAN MILLER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

Alors qu'il pourrait annoncer prochainement sa candidature à l'investiture démocrate pour la présidentielle de 2020, cette femme l'accuse de l'avoir embrassée de manière inconvenante. 

Nouvelles accusations aux Etats-Unis dans le sillage du mouvement #metoo. Une militante du parti démocrate accuse l'ancien vice-président américain Joe Biden, connu pour être très tactile avec les femmes, de l'avoir embrassée de manière inconvenante. Lucy Flores, 39 ans, a posté, vendredi 29 mars, un texte dans lequel elle déclare que Joe Biden lui a touché les épaules, reniflé les cheveux et longuement embrassé la tête lors d'un meeting en 2014, alors qu'elle briguait un poste de gouverneure adjointe dans le Nevada.

"Je ne pouvais pas bouger et je ne pouvais rien dire. Je ne voulais rien d'autre que de voir Biden s'éloigner", dit-elle dans ce texte publié par The Cut, une émanation de New York Magazine.

"C'était une chose incroyablement difficile à faire, mais quelque chose qui semblait nécessaire. Il m'a fallu un certain temps avant de trouver les mots et le soutien qui m'a fait sentir que c'était finalement une histoire que je pouvais raconter", a écrit sur Twitter Lucy Flores après avoir témoigné. 

Une probable candidature à la primaire démocrate

Répondant à ces accusations, le porte-parole de Joe Biden, Bill Russo, a déclaré que le vice-président américain avait été heureux de soutenir Lucy Flores lors de cette campagne de 2014. Joe Biden, qui pourrait annoncer prochainement sa candidature à l'investiture démocrate pour la présidentielle de 2020, a fait savoir samedi qu'il ne se souvenait pas de cet épisode. 

"(Joe Biden) ou ses collaborateurs n'ont jamais eu, ni à l'époque ni depuis toutes ces années, la moindre idée que Lucy Flores ait pu se sentir mal à l'aise, ni se souviennent de ce qu'elle décrit", a écrit Bill Russo dans un communiqué.

"Un changement positif de la société américaine"

"Lucy Flores est tout à fait en droit de faire part de ses propres souvenirs et le fait qu'elle en ait la possibilité reflète un changement positif de la société américaine", estime encore Joe Biden, selon son porte-parole.

"Les gens connaissent Joe Biden et son caractère, son honnêteté et ses valeurs", ajoute Bill Russo, affirmant notamment que l'ancien vice-président a toujours défendu la cause des femmes. Plusieurs démocrates qui se sont portés candidats, dont la sénatrice Elizabeth Warren, ont jugé crédible le récit de Lucy Flores.

"Je suis un politique tactile"

A 76 ans, Joe Biden parade en tête des sondages pour la primaire démocrate. Mais plusieurs dossiers pèsent sur ses éventuelles ambitions, notamment ce côté très démonstratif qui a souvent donné lieu à des scènes prenant un relief particulièrement gênant depuis le mouvement anti-harcèlement MeToo.

Vétéran de la politique, Joe Biden avait lui-même reconnu récemment lors d'un discours dans le Delaware ce trait de personnalité : "Je suis un politique tactile, je l'ai toujours été. C'est aussi ce qui me cause des problèmes."

Vous êtes à nouveau en ligne