Etats-Unis : des milliers de personnes évacuées à cause d'un incendie en Californie

L\'incendie Cranston a ravagé 5 000 hectares en Californie (Etats-Unis), le 26 juillet 2018.
L'incendie Cranston a ravagé 5 000 hectares en Californie (Etats-Unis), le 26 juillet 2018. (MARIO TAMA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

Un pyromane présumé a été arrêté, ont annoncé samedi matin des autorités.

La Californie est (encore) en alerte incendie. Samedi 28 juillet, environ 7 000 personnes ont dû être évacuées face à l'"avancée rapide" d'un incendie dans le sud de la Californie. Le brasier qui sévit depuis mercredi dans la forêt nationale de San Bernardino, à près de 150 kilomètres au sud-est de Los Angeles, a réduit en cendres près de 5 000 hectares. Un pyromane présumé a été arrêté, ont annoncé samedi matin des autorités.

"Plus de 1 300 pompiers se battent contre le feu 'Cranston', qui a détruit cinq maisons et a entraîné la fermeture de routes et l'évacuation d'environ 7.000 personnes", a indiqué le service national des forêts.

L'état d'urgence décrété

Un homme de 32 ans, Brandon McGlover, a été arrêté peu après le départ de ce feu. Il est soupçonné d'être à l'origine de neuf incendies dans le sud-ouest du comté de Riverside et a été inculpé vendredi matin de quinze chefs d'accusation d'incendie criminel pour lesquels il a plaidé non coupable.

Le gouverneur de Californie Jerry Brown a décrété l'état d'urgence dans ce comté affecté par des coupures d'électricité à cause de dégâts causés par les flammes sur plusieurs kilomètres du réseau de distribution.

En ce qui concerne le feu "Carr" au nord de la ville de Redding (nord de la Californie), qui a causé la mort de deux pompiers jeudi dans des incidents distincts, le dernier bilan des pompiers vendredi soir faisait état de près de 20 000 hectares brûlés en quatre jours, de 500 bâtiments détruits et 75 endommagés.

Vous êtes à nouveau en ligne