États-Unis/Chine : bras de fer autour d'un rachat

France 2

Donald Trump vient de s'opposer à une OPA, une tentative du géant chinois Alibaba de racheter MoneyGram, une société de transfert d'argent. Les autorités américaines ont invoqué la protection de données confidentielles de leurs citoyens.

Le rachat était presque conclu. Pour un milliard d'euros, le géant chinois du commerce en ligne Alibaba voulait s'emparer de l'américain MoneyGram, spécialiste des transferts d'argent. Mais la transaction n'aura pas lieu. L'instance américaine chargée de protéger la sécurité nationale des États-Unis n'a pas donné son accord. En cause, la crainte de voir les données bancaires de milliers d'Américains passer sous contrôle chinois.

D'autres rachats d'entreprises bloqués

L'administration Trump met également en œuvre une ligne ouvertement protectionniste. D'autres rachats d'entreprises américaines sont ainsi bloqués. Un assureur, un spécialiste du marketing mobile et un fabricant de puces électroniques ne passeront pas sous pavillon chinois. Des décisions protectionnistes qui font réagir Pékin. La Chine réclame l'équité et une relation basée sur le respect mutuel avec Washington.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne