Le tortionnaire de Cleveland serait mort d'une asphyxie érotique

Ariel Castro, le tortionnaire de Cleveland (Ohio, Etats-Unis), après son arrestation le 9 mai 2013.
Ariel Castro, le tortionnaire de Cleveland (Ohio, Etats-Unis), après son arrestation le 9 mai 2013. (REUTERS)

Selon un rapport de l'administration pénitentiaire de l'Ohio, l'homme, retrouvé pendu dans sa cellule, ne se serait pas suicidé. 

Il ne s'est peut-être pas suicidé. Selon un rapport (lien en anglais) de l'administration pénitentiaire de l'Ohio (Etats-Unis), publié jeudi 10 octobre, Ariel Castro, le tortionnaire de Cleveland, ne s'est pas tué volontairement. Retrouvé pendu dans sa cellule le 3 septembre, l'homme était condamné à la prison à vie pour la séquestration et les viols, pendant dix ans, de trois jeunes femmes dans sa maison de Cleveland. 

Selon le document, Ariel Castro avait son pantalon et ses sous-vêtements sur les chevilles lorsqu'il a été découvert mort asphyxié. Ce qui fait dire aux enquêteurs qu'il aurait pu mourir d'asphyxie auto-érotique, une pratique qui consiste à provoquer un manque d'oxygène, par exemple en s'attachant un foulard avec un nœud coulant autour du cou, afin d'en priver le cerveau, dans le but d'en tirer un plaisir sexuel. 

De plus, le rapport montre que les gardiens qui l'ont découvert ont omis des détails dans leur rapport, voire ont falsifié des pièces du dossier. Alors qu'il devait être surveillé toutes les 30 minutes, une vidéo interne souligne l'absence d'au moins huit rondes. Les responsables auraient ensuite manipulé les registres. Enfin, l'administration pénitentiaire indique un délai anormalement long entre la découverte du corps et l'arrivée de l'ambulance. 

Vous êtes à nouveau en ligne