La France appelle Donald Trump à annuler son décret anti-immigration

Le ministre des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, donne une conférence de presse à Riyad (Arabie saoudite), le 24 janvier 2017.
Le ministre des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, donne une conférence de presse à Riyad (Arabie saoudite), le 24 janvier 2017. (FAYEZ NURELDINE / AFP)

Le ministre des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, a dénoncé, lundi lors d'un déplacement en Iran, une "situation inacceptable pour les personnes concernées".

La France a fini par réagir. Le ministre des Affaires étrangères français, Jean-Marc Ayrault, a souhaité, lundi 30 janvier, l'annulation du décret du président américain Donald Trump interdisant l'entrée aux Etats-Unis aux ressortissants de sept pays musulmans. "Je pense que ce serait le bon sens" d'annuler cette décision, a déclaré Jean-Marc Ayrault, lors d'une visite à Téhéran (Iran), dénonçant une situation "inacceptable et très pénalisante pour les personnes concernées". L'Iran est un des pays visés par ces restrictions. Le chef de la diplomatie française a annoncé, au passage, vouloir doubler le nombre de visas pour les Iraniens.

"Je pense aux binationaux, franco-iraniens, irano-américains, qui sont meurtris par cette situation. C'est un choc pour eux, c'est vécu comme une blessure", a déclaré Jean-Marc Ayrault. La décision de Donald Trump "est unilatérale, surprenante et brutale", a également déclaré le ministre français, réclamant une "clarification" rapide à l'administration américaine.

"Un devoir de solidarité"

La décision américaine, prise au nom de la lutte antiterroriste, a entraîné des situations confuses dans les aéroports américains et étrangers, avec des personnes bloquées ou refoulées, y compris lorsqu'elles disposaient de visas en règle.

Par ailleurs, le décret restreint aussi drastiquement l'accueil des réfugiés. "L'accueil des réfugiés est un devoir de solidarité conforme à nos engagements internationaux. Et le terrorisme n'a pas de nationalité. Nous serons plus forts dans la lutte contre le terrorisme en respectant nos valeurs. Les Etats-Unis devraient rester fidèles à ces valeurs", a conclu Jean-Marc Ayrault.

Vous êtes à nouveau en ligne