États-Unis : expulsion de plusieurs centaines de sans-papiers clandestins

Aux États-Unis, un nouveau décret de Donald Trump vient d'être mis en oeuvre. Il concerne l'expulsion de migrants clandestins ayant un casier judiciaire ou accusés de délits. 

Tout le week-end devant la Maison-Blanche, "de nombreuses manifestations se sont déroulées pour dénoncer le coup de filet migratoire, les clandestins arrêtés et la nouvelle politique de Donald Trump", explique Valérie Astruc en direct de Washington (États-Unis). Des familles ont été séparées avec près de 400 arrestations cette semaine. Dans ce fourgon, en pleine nuit en Arizona (États-Unis), une mère de famille mexicaine prête à être expulsée. Son tort : avoir utilisé des faux papiers. Elle vivait pourtant depuis 22 ans aux États-Unis.

Donald Trump se réjouit de cette vague d'arrestations

Au lendemain de son arrestation, ses deux enfants restés aux États-Unis affichent leur désarroi. "Personne ne devrait subir comme moi la douleur de voir sa mère arrachée à sa famille", se désole sa fille. Des images de clandestins embarqués par la police fédérale se sont multipliées cette semaine. Des opérations de routine selon les autorités. Mais les critères se sont durcis : ce ne sont plus seulement des sans-papiers ayant commis des crimes qui sont visés, mais aussi les auteurs de petits délits. Dans un tweet, Donald Trump se réjouit de cette vague d'arrestations, conséquence du traité qu'il a signé il y a trois semaines. Bilan : plusieurs centaines d'expulsions dans les principales villes du pays.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne