Créationnisme: le parc où «Dieu créa la terre et les humains»

Petersburg (Grande-Bretagne) 26 mai 2007 : visiteurs ayant un aperçu du «musée de la création» du Kentucky. 
Petersburg (Grande-Bretagne) 26 mai 2007 : visiteurs ayant un aperçu du «musée de la création» du Kentucky.  (REUTERS/John Sommers II (UNITED STATES))

Selon un sondage récent, les Américains pensent que la science et la religion font bon ménage. En témoigne ce nouveau parc à thème «créationniste» qui ouvre dans le Kentucky et vise un public familial. Si son ouverture crée la controverse, il a obtenu la bénédiction du gouverneur démocrate de l'Etat américain. En effet, il est pourvoyeur d'emplois et d'argent.

Il y a un an, un autre sondage montrait qu’environ un quart des Américains pensent que «Dieu ou un être suprême a joué un rôle dans le processus d’évolution». Elaine Howard Ecklund, professeur de sociologie à l’université de Rive (Texas), affirme qu’opposer science et religion, théorie de l’évolution contre créationnisme, s’explique par la mise en avant médiatique des sujets les plus controversés.

Il n’empêche que les sujets de controverse ne manquent pas quand on parle de créationnisme. En effet, les créationnistes réfutent Darwin et sa théorie de l’évolution. L’homme descendrait d’Adam et Eve et la seule vérité qui prévaut serait l’interprétation littérale de la Bible. Les créationnistes s’insurgent contre l’enseignement à l’école de la théorie de l’évolution et tentent d’imposer des manuels scolaires développant leur thèse, avec comme argument qu’il n’y a pas de raison d’imposer une «hypothèse» plus qu’une autre.

Dans le Kentucky, un musée créationniste avait été inauguré en 2007, montrant l’humain vivant en bonne harmonie avec les dinosaures sur une terre créée il n’y a que 6000 ans.

Un nouvel allié va bientôt voir le jour en 2014 dans le même Etat : un parc d’attraction entièrement dédié à la Bible. Il sera possible d'y visiter une Arche de Noé grandeur nature, contenant même des animaux. Certaines des dix plaies de l’Egypte seront déclinées en attraction (fausse rivière de sang ou sauterelles en plastique) et une Tour de Babel «authentique» sera bâtie.


C’est le mouvement chrétien Answers in Genesis (les réponses dans la génèse) qui est à l’origine des deux, le musée et le parc. «Answers in Genesis est aujourd’hui l’une des structures créationnistes les plus puissantes dans le monde», déclare la blogueuse Gabrielle Narcy. Le parc s’étendra sur 323 hectares alternant attractions et petites cabanes pour des pauses éducatives, pour les enfants, sur Dieu et son œuvre. Entièrement financé par l’appel aux dons des chrétiens, ce parc ne coûtera pas un cent au contribuable. En revanche, il devrait rapporter beaucoup de dollars avec son entrée payante.

Le gouverneur démocrate du Kentucky a donné sa bénédiction à la construction de ce parc à thème, après avoir aussi hébergé le musée. Les motivations de Steve Beshear répondent au proverbe médiéval: «Charité bien ordonnée commence par soi-même.» 

Le parc devrait, en effet, générer 250 millions de dollars par an en retombées économiques, attirer 1,6 millions de personnes et surtout créer pas loin de 900 emplois dans la région.
Vous êtes à nouveau en ligne