Crash du Boeing de Lion Air : le constructeur américain pointé du doigt

Les enquêteurs indonésiens ont rendu le rapport définitif sur le crash du Boeing 737 Max de la compagnie Lion Air, il y a un an. 189 personnes étaient décédées.

Le rapport des enquêteurs indonésiens sur le crash du Boeing 737 Max n'épargne personne. La compagnie est mise en cause clairement. "Avec son système anti dérochage, l'avion estime de lui-même s'il est trop cabré, alors il le met à piquer", explique le journaliste Jean-Christophe Batteria. L'appareil était pratiquement neuf, 13 minutes après son décollage, il s'était mis à piquer. L'équipage avait tenté de le redresser, "mais l'ordinateur s'entête, c'est bien la faute de Boeing", avance le journaliste.

Les autorités américaines en cause

Néanmoins, pourquoi l'avion a-t-il piqué ? "Le calculateur se base sur les informations qu'il reçoit d'un capteur. Un capteur qui donne l'inclinaison de l'avion. C'est un capteur unique. Dans le cas présent, il avait été changé par une pièce d'occasion qui avait été mal recalibrée. Ça, c'est la faute de la compagnie", détaille Jean-Christophe Batteria.
Aujourd'hui, 390 Boeing 737 Max sont toujours interdits de vol. Faut-il les modifier plus ? "Le Boeing 737 Max a vu ses moteurs changer. On a mis des moteurs plus gros pour qu'ils consomment moins, mais dans le cas du 737, il a fallu placer les moteurs à l'avant puisqu'il n'y avait pas de place sous les ailes. Alors, placer un moteur en avant, cela a modifié l'aérodynamisme et son centre de gravité. Les ingénieurs, pour régler le problème, ont mis au pont ce logiciel sans former les pilotes. Et là, ce sont les autorités de certification américaines qui sont incriminées", conclut Jean-Christophe Batteria.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne