“Raciste, rentre chez toi !” : à Charlottesville, deux Amériques se déchirent pour une statue

Depuis le 12 août dernier, deux visages de l’Amérique s’opposent ouvertement dans la ville de Charlottesville. Au cœur du conflit : la statue du général confédéré Robert Edward Lee.

Raciste, rentre chez toi !”. Ils sont une petite dizaine à hurler cette phrase au nez d’un jeune homme vêtu d’un uniforme de l’armée confédérée américaine, impassible.

La scène se déroule dans un parc de la ville de Charlottesville, dans le sud des États Unis, devant la statue équestre du général Robert Edward Lee. Eux, ce sont des Américains antiracistes, qui militent pour le retrait de la statue de ce général esclavagiste, symbole d’un triste héritage. Lui, c’est Allen Armentrout, un étudiant américain de 21 ans qui s’oppose catégoriquement à la destruction de ce monument, qu’il considère comme un symbole historique.

La statue de la discorde

La statue du général Robert Edward Lee, héro sudiste et esclavagiste, est au coeur d’une violente discorde opposant Amérique progressiste et Amérique conservatrice à Charlottesville.

Le 12 août dernier, une jeune militante antiraciste, Heather Heyer, avait été fauchée par la voiture d’un suprémaciste blanc alors qu’elle participait à une manifestation contre un rassemblement de militants de l’”alt-right” (qui regroupe divers mouvements d’extrême droite américains). Ces derniers s’opposaient au retrait de la statue du général Robert Lee par le maire de la ville et au changement du nom du square où elle se trouve en "Emancipation park".

Les tensions perdurent

La mort d’Heather Heyer n’a pas mis fin aux tensions. Ce mardi, Allan Armentrout s’est posté dans “Emancipation park” dans la peau d’un soldat de la guerre de Sécession, armé d’un fusil et d’un drapeau confédéré sur l’épaule. Une véritable provocation pour plusieurs habitants de Charlottesville.  “Ce drapeau représente la haine, ce n’est pas un drapeau patriotique” ont-ils déclaré devant Armentrout, résolument silencieux. La scène a duré 30 minutes, le jeune homme a finalement été escorté hors du parc par la police.

Vous êtes à nouveau en ligne