Ce que l'on sait de l'attaque "terroriste" contre la résidence d'un rabbin près de New York

Des policiers sur les lieux de l\'attaque à Monsey (Etats-Unis), le 29 décembre 2019.
Des policiers sur les lieux de l'attaque à Monsey (Etats-Unis), le 29 décembre 2019. (SETH HARRISON / AP / SIPA)

Le gouverneur de l'Etat de New York, Andrew Cuomo, s'est déclaré "horrifié" par cet "acte terroriste", "méprisable et lâche", et a demandé à la section de la police chargée des crimes de haine d'enquêter.

Nouvelle attaque contre la communauté juive près de New York (Etats-Unis). Cinq personnes ont été blessées à l'arme blanche, samedi 28 décembre, par un homme qui a fait irruption dans la maison d'un rabbin. Le gouverneur de l'Etat de New York, Andrew Cuomo, s'est déclaré "horrifié" par cet "acte terroriste""méprisable et lâche", et a demandé à la section de la police chargée des crimes de haine d'enquêter.

Un suspect a été inculpé de cinq chefs d'accusation pour "tentative d'homicide", a indiqué dans un communiqué la police locale, précisant que sa caution avait été fixée à cinq millions de dollars. Franceinfo fait le point sur ce que l'on sait de cette attaque.

Une attaque pendant la fête de Hanouka

Les faits se sont déroulés à Monsey, une ville de 20 000 habitants à 50 km au nord de New York, qui accueille une importante communauté juive. Vers 22 heures, alors qu'une dizaine de personnes étaient rassemblées chez le rabbin Chaim Rottenberg pour célébrer Hanouka, l'une des plus importantes fêtes juives, un homme masqué a fait irruption. "Nous l'avons vu sortir un couteau d'une mallette. Il faisait la taille d'un manche à balai, a expliqué un témoin au New York Times (en anglais). Il a commencé à attaquer dès qu'il a franchi la porte de la maison. Nous n'avons pas eu du tout le temps de réagir."

Toujours selon ce témoin, l'homme a ensuite tenté de pénétrer dans la synagogue voisine. Mais les fidèles qui y étaient rassemblés avaient verrouillé les portes en entendant les cris dans la maison. L'assaillant a alors pris la fuite en voiture, avant d'être arrêté par la police de New York quelques heures plus tard. Ni son identité, ni son mobile n'ont été dévoilés pour le moment par les enquêteurs.

Un suspect inculpé

Un suspect a été inculpé de cinq chefs d'accusation pour "tentative d'homicide", a indiqué dans un communiqué la police locale, précisant que sa caution avait été fixée à cinq millions de dollars. Agé de 37 ans, l'homme a comparu devant la justice lors d'une audience préliminaire et a plaidé non coupabke.

Deux blessés dans un état critique

Parmi les cinq blessés, deux sont dans un état critique, selon l'association juive orthodoxe OJPAC (Orthodox Jewish Public Affairs Council). Toujours selon cette source, une victime a reçu six coups de couteau.

Selon Yossi Gestetner, cofondateur de l'OJPAC dans la région de la vallée de l'Hudson, l'une des victimes est le fils du rabbin.

Une montée des actes antisémites à New York

Cette attaque intervient dans un contexte de recrudescence des violences contre la communauté juive à New York et dans les environs. Le 20 novembre, un juif orthodoxe a été poignardé (lien en anglais) près d'une synagogue de Ramapo, dans le même comté que Monsey. Le 10 décembre, une fusillade dans une épicerie casher de Jersey City, dans la banlieue de New York, avait fait quatre morts, et les deux attaquants avaient été abattus. La police avait qualifié cette attaque d'"acte de terrorisme intérieur alimenté par l'antisémitisme et par des vues anti-forces de l'ordre".

Fin décembre, le maire de New York, Bill de Blasio, a annoncé la mise en place de patrouilles spéciales dans trois quartiers de Brooklyn après huit incidents antisémites "alarmants" en quinze jours, rapporte le New York Times. Dans le quartier de Crown Heights, une femme a par exemple frappé trois personnes dans la rue, parce qu'elle pensait qu'elles étaient juives. "La communauté est terrifiée", résume après l'attaque de Monsey Evan Bernstein, de l'ADL (Anti-Defamation League), cité par le New York Times.

"Nous avons d'importants crimes motivés par la haine que nous combattons, mais je pense que nous sommes maintenant au-delà de ça. Je pense que c'est un acte terroriste. Je pense que c'est du terrorisme intérieur. Ils veulent imposer la peur. Ils sont motivés par la haine", a déclaré le gouverneur de l'Etat de New York, Andrew Cuomo, à la presse en arrivant sur place dimanche matin. Donald Trump a, de son côté, appelé à "éradiquer" le "fléau de l'antisémitisme".

Vous êtes à nouveau en ligne