Canada : une Française part faire un jogging, franchit par accident la frontière avec les Etats-Unis et se retrouve deux semaines en détention

L\'incident s\'est produit à White Rock, ville canadienne frontalière des Etats-Unis.
L'incident s'est produit à White Rock, ville canadienne frontalière des Etats-Unis. (GOOGLE MAPS)

Venue rendre visite à sa mère, Cedella Roman a franchi par mégarde la ligne de démarcation entre les deux pays. Elle n'avait pas de justificatif d'identité à ce moment et a été transférée dans un centre de détention américain pendant deux semaines.

Une jeune femme française a eu le malheur de franchir la frontière avec les Etats-Unis alors qu'elle courait sur une plage de l'ouest du Canada. Une erreur qui lui a coûté cher, puisqu'elle a dû passer deux semaines dans un centre de détention américaine. Agée de 19 ans, Cedella Roman a raconté à CBC (en anglais) que cet incident s'était produit le 21 mai dernier à White Rock (Colombie britannique), une ville frontalière de l'État américain de Washington.

>> "Je me suis sentie comme une criminelle" : une Française raconte ses deux semaines de détention aux Etats-Unis

"Je ne l'ai pas fait exprès"

Alors que la marée montait, elle a reculé puis emprunté un chemin de terre depuis lequel elle a photographié le paysage avant de faire demi-tour. C'est alors que deux agents américains en charge de la surveillance de la frontière l'ont accusée d'être illégalement passée de l'autre coté. "Je leur ai répondu que je ne l'avais pas fait exprès", a-t-elle expliqué à CBC, affirmant n'avoir vu aucun panneau signalant la frontière.

Au tout début, quand ils m'ont parlé je me suis dit, bon ok, peut-être que j'ai passé la frontière, mais ils vont peut-être seulement me donner une amende ou me dire de rentrer au Canada, ou m'engueuler un peu, mais je ne pensais pas qu'ils allaient me mettre en prison.Cedella Roman sur CBC

L'adolescente, qui n'avait aucune pièce d'identité sur elle, a rapidement été transférée dans un centre de détention, 200 kilomètres plus au sud. A son arrivée, elle a téléphoné à sa mère, Christiane Ferne, qui s'est rendue sur place avec le passeport et le visa étudiant de sa fille. Les autorités américaines ont déclaré que ces documents devaient être vérifiés par les autorités canadiennes. Le jeune fille est donc restée deux semaines dans le centre avant de pouvoir rentrer au Canada.

Cedella Roman est finalement libérée le 6 juin. "Ça faisait du bien de se sentir libre, de marcher dehors, de respirer. Quand j'ai vu ma mère, elle était complètement soulagée", raconte-t-elle au micro de franceinfo