Californie : un sikh, pris pour un «terroriste», agressé et ses cheveux coupés

La diaspora sikhe compte deux millions de fidèles dans le monde
La diaspora sikhe compte deux millions de fidèles dans le monde (MARIA CHOURDARI / NURPHOTO)

Maan Singh Khalsa a été violemment agressé à Richmond devant un feu de croisement. Ses agresseurs lui ont enlevé son turban et coupé ses cheveux. Il aurait été pris pour un «terroriste». Près d’un Américain sur deux croit que le sikhisme est une secte de l'islam, même si elle est une religion distincte.

La police américaine a ouvert une enquête pour «crime de haine». Le 25 septembre 2016 à 21h, un sikh de 41 ans a été violemment agressé par six personnes à un feu de croisement dans une rue de Richmond, en Californie, rapporte The Washington Post. Maan Singh Khalsa, informaticien et aide-soignant à domicile à temps partiel, s’est retrouvé avec un œil noir gonflé, des dommages dentaires estimés à 2.000 dollars et un doigt infecté qui pourrait être amputé. Et –suprême humiliation pour un sikh-, ses agresseurs lui ont enlevé son turban et coupé ses cheveux.

«Cibler le turban et les cheveux d'un sikh est analogue à cibler la yarmulke (variété de kippa) d'un juif ou le hijab d'un musulman. Quand un sikh lie un turban, le turban cesse d'être juste un morceau de tissu et devient une seule et même personne avec la tête du sikh. Il est un engagement religieux sans lequel le croyant cesse d'être sikh», affirme dans un communiqué Sikh Coalition, organisation nationale des droits civiques.

 
«Terroriste, retournez dans votre pays !»
L’un des agresseurs a crié à l’encontre de Maan Singh Khalsa : «Terroriste, retournez dans votre pays !». «Les assaillants ont causé des blessures physiques et des dommages en profondeur quand ils ont ciblé ma foi sikhe», s’est indigné Maan Singh Khalsa. Selon une enquête menée en 2013 par l’université Stanford et le Fonds sikh pour la défense et de l'éducation juridique américaine, 49 % des Américains croient que le sikhisme est une secte de l'Islam, même si elle est une religion distincte. Certains Américains ont également tendance à associer les turbans et les sikhs à Oussama ben Laden, al-Qaïda, l'Etat islamique ou aux talibans. L'enquête a révélé que 20%  des personnes interrogées se disent susceptibles de se mettre en colère ou de s'inquiéter si elles rencontrent un étranger vêtu d'un turban.

 
La communauté sikhe a été, par le passé, cible d’actes terroristes aux Etats-Unis. En 2012, un homme identifié comme un ancien soldat lié à des groupuscules prônant la suprématie des Blancs, avait fait irruption dans un centre de culte sikh à Oak Creek, Wisconsin, et abattu six personnes.

Le crédo des sjikhs: «Travaille, partage le fruit de ton travail, médite sur le Nom»
Avec environ 22 millions de fidèles à travers le monde, le sikhisme est la cinquième religion au monde.  On en compte la majorité au Pendjab (Inde), la terre d'origine des sikhs. La diaspora compte près de deux millions de fidèles, répartis en Amérique du Nord (environ 1 million), au Royaume-Uni (environ 500.000) et en France (environ 10.000). 

Le sikhisme est une religion monothéiste apparue au XVIe siècle dans le nord-ouest de l'Inde. La religion renonce aux jeux de hasard et à la consommation de viande, d'alcool et de tabac afin de parvenir à la «mukti», c'est-à-dire la «libération». 
Vous êtes à nouveau en ligne