DIRECT. Attentat de New York : Trump réclame la peine de mort pour son auteur

Donald Trump, le 1er novembre 2017, à la Maison Blanche, à Washington (Etats-Unis).
Donald Trump, le 1er novembre 2017, à la Maison Blanche, à Washington (Etats-Unis). (MAXPPP)

L'homme qui a fauché passants et cyclistes à Manhattan a revendiqué son appartenance au groupe Etat islamique et déclaré aux enquêteurs être "satisfait" de son acte, a indiqué mercredi soir le parquet fédéral, qui l'a inculpé pour terrorisme.

Donald Trump réclame, jeudi 2 novembre, sur son compte Twitter que l'auteur de l'attentat de New York, qui a fait huit morts, se voit infliger la peine de mort. "Le terroriste de NYC [New York city] était satisfait et a demandé que le drapeau de l'EI soit accroché dans sa chambre d'hôpital. Il a tué huit personnes et en a grièvement blessé 12. IL DEVRAIT ETRE CONDAMNE A MORT !", a écrit le président américain sur Twitter. Le président américain avait déjà évoqué la possibilité d'envoyer Sayfullo Saipov - un Ouzbek de 29 ans arrivé aux Etats-Unis en 2010 - à Guantanamo, la base américaine à Cuba qui sert de centre de détention controversé aux individus accusés d'avoir participé à des entreprises jihadistes.

L'auteur "satisfait" de son acte. Auteur présumé de l'attentat de New York mardi, Sayfullo Saipov, blessé lors de son arrestation et hospitalisé depuis, a déclaré aux enquêteurs être "satisfait" de son acte et demandé que soit déployé dans sa chambre d'hôpital le drapeau noir du groupe jihadiste Etat islamique (EI). Saipov a reconnu être l'auteur des écrits en arabe mentionnant l'EI retrouvés à proximité du camion par les enquêteurs. 

Il pourrait risquer la peine de mort. Inculpté pour terrorisme, il est déjà cité pour deux chefs d'inculpation fédérale - violence et destruction de véhicules et soutien à une organisation terroriste étrangère -, qui l'exposent à la prison à perpétuité. Le procureur de Manhattan, Joon Kim, a même évoqué une procédure qui permettrait de requérir la peine de mort.

 Une préparation longueInspiré par de nombreuses images de propagande de l'EI retrouvées dans ses deux téléphones portables, il préparait son attaque "depuis un an environ" et s'était décidé pour une attaque au camion-bélier il y a deux mois, indique la plainte du procureur. Il a précisé avoir loué un camion le 22 octobre pour s'entraîner, et choisi le jour d'Halloween "pour être sûr qu'il y aurait beaucoup de gens dans les rues", ajoute la plainte.

Vous êtes à nouveau en ligne