11-Septembre : les victimes oubliées de l'attentat

FRANCE 2

Près de dix-huit ans après les attentats du 11 septembre 2001 à New York (États-Unis), la catastrophe continue de causer des dégâts. Cancers et autres maladies graves se multiplient, conséquences du nuage de cendres et de débris toxiques. 

Leurs noms n'apparaitront probablement jamais sur le mémorial des victimes du 11 septembre 2001. Pourtant, certains riverains ont été intoxiqués suite à la catastrophe. "J'étais là-bas et j'ai été très exposé. Mon cancer est sans doute lié au 11 septembre. Le cancer s'est aussi propagé dans mes poumons alors que je n'ai jamais fumé et il s'est développé très vite", détaille Jacquelin-Josefa Febrillet, victime atteinte d'un cancer et qui travaillait à deux rues du World Trade Center lors du drame.

Des victimes indemnisées jusqu'en 2090

En 2011, dix ans après les attentats, une enquête scientifique montrait qu'un très grand nombre de secouristes et de riverains présents sur les lieux avait développé des cancers liés à l'inhalation de poussières et de gaz toxiques. L'administration américaine a décidé d'indemniser les victimes jusqu'en 2090. D'année en année, le nombre de cancers liés aux attentats du 11 septembre est en perpétuelle augmentation.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne