Jeffrey Epstein a signé un testament deux jours avant sa mort

Des manifestants appelant au procès de Jeffrey Epstein devant le tribunal fédéral de New York (Etats-Unis), le 8 juillet 2019. 
Des manifestants appelant au procès de Jeffrey Epstein devant le tribunal fédéral de New York (Etats-Unis), le 8 juillet 2019.  (STEPHANIE KEITH / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

Le total de ses biens s'élèverait à quelque 577 millions de dollars et les bénéficiaires sont anonymes. 

Un testament, enregistré dans les îles Vierges américaines. Deux jours avant son suicide, le financier Jeffrey Epstein a signé un testament confiant tous ses biens à un trust aux bénéficiaires inconnus, a annoncé lundi 19 août le New York Post, citant des documents judiciaires.

D'après le journal, les documents sont enregistrés dans les îles Vierges américaines. Jeffrey Epstein aurait confié ses biens, s'élevant à quelque 577 millions de dollars, à un trust dénommé le "Trust 1953". Un avocat cité par le New York Post affirme que cette méthode est classique pour protéger l'identité des bénéficiaires. Aucun héritier ne serait nommé dans le testament : seules les personnes chargées de l'exécuter sont évoquées. Une façon pour le financier de protéger leur anonymat, alors que jeudi 15 août, cinq jours après la mort du financier, une femme a porté plainte contre les héritiers de Jeffrey Epstein et Ghislaine Maxwell. 

De multiples biens immobiliers 

Dans le testament, la résidence new-yorkaise du financier – où il est accusé d'avoir abusé de nombreuses jeunes filles y compris des mineures – est évaluée à près de 56 millions de dollars ; son ranch du Nouveau-Mexique à 17 millions ; sa propriété parisienne, avenue Foch, à 8,6 millions; et les deux îles qu'il possédait dans les îles Vierges – Little St James Island, surnommée par certains journaux américains "l'île de la pédophilie", et Great St James Island, rachetée récemment – à quelque 85 millions au total.

S'ajouteraient à ces biens immobiliers quelque 307 millions d'actions et autres placements, 56 millions de liquidités et 18,5 millions d'avions privés, bateaux et autres voitures, selon le journal. Ces révélations confirmeraient, s'ajoutant aux conclusions de l'autopsie, que le financier avait organisé son suicide en amont. 

Le ministère américain de la Justice a annoncé le 10 août deux enquêtes sur sa mort. Le directeur de la prison a déjà été muté, ainsi que les deux personnes chargées de garder le financier cette nuit-là.

Vous êtes à nouveau en ligne