Affaire Epstein : première plainte déposée contre le Français Jean-Luc Brunel, ex-agent de mannequins

Photo diffusée sur les réseaux sociaux de Jean-Luc Brunel, lors d\'une soirée au Paris Country Club en juillet 2019.
Photo diffusée sur les réseaux sociaux de Jean-Luc Brunel, lors d'une soirée au Paris Country Club en juillet 2019. (CAPTURE D'ECRAN FACEBOOK)

Cette plainte d'une Française d’une vingtaine d’années, pour "harcèlement sexuel", porte sur des faits non prescrits.

Une première plainte pour des faits non prescrits de "harcèlement sexuel" a été déposée contre Jean-Luc Brunel, ex-agent français de mannequins et proche de Jeffrey Epstein, a appris franceinfo de source judiciaire jeudi 17 octobre, confirmant une information de LCI.

La plainte a été déposée par une Française d’une vingtaine d’années. Les faits ont moins de quatre ans, selon les informations de franceinfo. Elle sera donc entendue "prochainement" par l'Office central pour la répression des violences aux personnes, a indiqué le parquet de Paris à franceinfo. Jean-Luc Brunel, 74 ans, déjà soupçonné d'avoir été l'un des principaux complices de Jeffrey Epstein, pourrait être convoqué pour être entendu pour ces faits.

Soupçonné d'être au cœur du réseau de Jeffrey Epstein

L’ancien patron d'une agence de mannequins entretenait des liens amicaux et financiers avec l'Américain, accusé de trafic sexuel et d'agressions sexuelles sur mineures et mort après un "apparent suicide" en détention, samedi 10 août. Jean-Luc Brunel est par ailleurs soupçonné d'avoir procuré des jeunes filles à Epstein.

Des perquisitions avaient été menées mardi 17 septembre au sein de l’agence de mannequins Karin Models de Jean-Luc Brunel, dans le 8e arrondissement de Paris. Le nom de cet homme apparaît dans la procédure américaine, mais aussi dans celle ouverte par le parquet de Paris, le 23 août dernier.

Dans le cadre de l'enquête ouverte par le parquet de Paris pour "viols" et "agressions sexuelles", notamment sur mineurs, dans l’affaire Jeffrey Epstein sept victimes ont été entendues, sans déposer plainte, selon les informations recueillies par France Télévisions de source judiciaire. 

Vous êtes à nouveau en ligne