Une Française détenue à l'aéroport de Tel-Aviv expulsée jeudi

(Nir Elias Reuters)

Une photographe française de 26 ans est retenue à l'aéroport Ben-Gurion en Israël depuis trois jours. Les autorités israéliennes évoquent des raisons de sécurité, sans plus de détails. Elle devrait finalement être expulsée jeudi matin.

Depuis lundi, cette jeune Française de 26 ans, qui souhaite rester anonyme, est retenue à l'aéroport Ben-Gurion près de Tel-Aviv en Israël. Elle porte un prénom et un nom à consonance arabe, son père est marocain mais elle dispose d'un passeport français.

C'est la troisième fois qu'elle passe par l'aéroport israélien. Photographe, la jeune femme devait terminer un travail sur des réfugiés palestiniens, entamé il y a plusieurs années. Mais cette fois-ci les services des douanes ne l'ont pas laissé passer. Pour des raisons de sécurité disent les services secrets, sans plus de détails.

"Un profil de poseur de bombe"

La jeune photographe, qui n'a jamais fait partie d'un mouvement militant, a été interrogée plusieurs heures. "Elle a été interrogée à chaque fois à son arrivée mais c'est la première  fois qu'elle est détenue ", a précisé une amie à elle, ajoutant avoir reçu un SMS de sa part quelques heures après son arrestation disant : "Ils me gardent  car ils disent que j'ai le profil d'un poseur de bombe ". Ses téléphones portables lui ont ensuite été retirés. Son profil Facebook a été supprimé.

L'ambassade de France lui a proposé une assistance consulaire, qu'elle a refusé, assurant qu'elle était "bien traitée ", indique une source consulaire. L'ambassade ajoute qu'Israël est libre de refuser qui il veut sur son territoire. La jeune femme devrait reprendre un avion jeudi matin, après avoir passé trois jours en rétention.

Vous êtes à nouveau en ligne