Une enquête pour crimes contre l'humanité en Libye, visant Kadhafi et ses proches a été ouverte jeudi par la CPI

Le colonel libyen Mouammar Kadhafi et six de ses fils
Le colonel libyen Mouammar Kadhafi et six de ses fils (AFP)

Le procureur de la Cour pénale internationale, Luis Moreno-Ocampo, a précisé que l'enquête vise le colonel Kadhafi "et son cercle rapproché, y compris ses fils, qui avaient un pouvoir de facto" dans les crimes commis depuis le 15 février.La CPI a également identifié d'autre individus jouissant d'une autorité formelle qui pourraient être inquiétés.

Le procureur de la Cour pénale internationale, Luis Moreno-Ocampo, a précisé que l'enquête vise le colonel Kadhafi "et son cercle rapproché, y compris ses fils, qui avaient un pouvoir de facto" dans les crimes commis depuis le 15 février.

La CPI a également identifié d'autre individus jouissant d'une autorité formelle qui pourraient être inquiétés.

Il s'agit, a-t-il précisé, du "ministre des Affaires étrangères, du chef du service de la sécurité du régime et du renseignement militaire, du chef de la sécurité personnelle de M. Kadhafi et du chef de l'organisation de sécurité interne".

"Nous voulons saisir cette occasion pour notifier que si les forces dont ils ont le commandement commettent des crimes, ils pourraient être tenus pour responsables pénalement", a expliqué le procureur.

Les mandats d'arrêt devraient être délivrés par les juges de la CPI "dans quelques mois".

Le Conseil de sécurité des Nations unies avait samedi, , saisi le procureur de la CPI de la situation en Libye, considérant que "les attaques systématiques" contre la population civile de ce pays "peuvent être assimilées à des crimes contre l'humanité".

6.000 morts depuis le 15 février
Selon la Ligue libyenne des droits de l'Homme, la répression a fait 6.000 morts, dont 3.000 à Tripoli et 2.000 à Benghazi, un bilan nettement plus important, dans cette dernière ville, que les 220 à 250 morts avancés par des sources hospitalières locales et le CICR.

La CPI est le premier tribunal permanent chargé de poursuivre des auteurs de crimes de guerre, de crimes contre l'humanité et de génocide commis depuis 2002.

Lire aussi:
>>

Vous êtes à nouveau en ligne