Un livre pour tout savoir (ou presque) sur les matières premières

Mines de charbons le long de rivière Ohio West virginia
Mines de charbons le long de rivière Ohio West virginia (reuters/Robert Galbraith)

Pétrole, uranium, eau, bois ou céréales... tout comprendre et tout savoir sur les matières premières en 100 cartes. Telle est l'ambition de ce petit «Atlas mondial des matières premières» fort bien illustré. «Les matières premières ont toujours fasciné les hommes et bien sûr les géographes, les économistes et les historiens», écrit le préfacier, Philippe Chalmin.


Les produits miniers (comme les métaux rares) et énergétiques (hydrocarbures, charbon, uranium) tout comme les productions agricoles (céréales, mais aussi l'eau) sont pris en compte dans cet ouvrage de 96 pages. Ce livre est autant géographique qu'économique. Il s'emploie ainsi grâce à ses cartes et à ses graphiques à situer ces richesses dans les échanges économiques mondialisés (prix, demande, circulation) avec leurs impacts géopoliques.

Un exemple ? «Les marchés vivent à l'heure d'un véritable contre choc pétrolier orchestré par l'Arabie Saoudite avec  au moins dans un premier temps  la bénédiction des Etas-Unis, l'axe Ryad-Washington étant désireux de mettre à genoux des pays producteurs hostiles comme la Russie, l'Iran ou le Venezuela», analyse ainsi Philippe Chalmin, professeur à Paris-Dauphine. Un contre choc qui a pris à revers de nombreux acteurs et qui bouleverse de nombreux pays et de nombreux secteurs économiques, preuve que l'économie virtuelle n'a pas encore remplacé l'économie réelle.

(Atlas mondial des Matières premières, Editions Autrement)

Grâce à la cartographie, on peut voir immédiatement le poids de la Chine qui détient la quasi totalité des «terres rares». Ces matériaux regroupent dix-sept métaux indispensables dans les nouvelles technologies. On découvre que c'est dans des firmes situées en Suisse que se négocie la plupart des matières premières. On remarque sans surprise que la majorité des grandes entreprises liées aux matières premières sont occidentales...

A lire la conclusion de l'auteure, Bernadette Mérenne-Scoumaker, professeur émérite à l'université de Liège, l'assurance de contrôler les ressources minières reste un enjeu géostratégique majeur. «La volonté de contrôler des ressources rares ou stratégiques est devenue une priorité majeure pour les Etats-Unis et la Chine alors que la Russie et le Brésil, grâce à leurs matières premières, cherchent à s'affirmer de plus en plus au niveau mondial», écrit-elle.

L'environnement n'est pas oublié. «la prolongation pure et simple des tendances actuelles (...) semble une voie sans issue», écrit l'auteure qui semble se prononcer pour une gouvernance mondiale. Ce qui ne semble pas d'actualité.

«Atlas mondial des matières premières»
Bernadette Mérenne-Schoumaker
Editions Autrement
19,90 euros


(Autrement)


Vous êtes à nouveau en ligne