Un livre contredit la version officielle de la mort de Ben Laden

(SIPA)

Un des membres du commando qui a participé au raid contre Oussama Ben Laden en 2011 au Pakistan va publier un livre. Il raconte sa version des faits, qui contredit certains détails révélés par les autorités américaines après cette opération phare de la présidence Obama.

C'est le site américain du Huffington Post qui publie des
extraits de l'ouvrage No Easy Day, Pas de jour facile. Un livre qui
sortira le 4 septembre écrit par un membre du commando des  Navy Seal qui a lancé l'assaut contre la
résidence d'Oussama Ben Laden, le 1er mai 2011 au Pakistan. Le chef
d'Al-Qaïda est décédé dans l'attaque.

Au lendemain de la mort d'Oussama Ben Laden, l'administration
américaine avait laissé filtrer des détails sur le raid. Dans la version
officielle, Oussama Ben Laden avait tenté de résister et avait été abattu dans
sa chambre. L'administration avait ensuite été obligée de faire marche arrière expliquant que Ben Laden était désarmé au moment de sa mort.

Des coups de feu tirés avec un silencieux

Dans son livre, Mark Bowen (un pseudonyme) livre une version
différente. Selon lui l'ennemi numéro un des Etats-Unis n'a pas été abattu dans
sa chambre. Le militaire affirme avoir monté les escaliers de la maison vers la
chambre de Ben Laden derrière un autre Navy Seal. Il raconte ensuite "avoir
entendu des coups de feu tirés avec un silencieux. Pop, pop"
C'était son
collègue qui a ouvert le feu.

L'homme
visé est alors entré dans sa chambre. L'auteur du livre affirme y avoir pénétré  quelques secondes après et avoir vu le corps de Ben Laden ensanglanté. Lui et
un autre Seal ont
alors "pointé leur visée laser sur sa poitrine et tiré plusieurs
coups"
jusqu'à ce que le corps de bouge plus.

Des responsables
américains ont réagi à ces révélations expliquant notamment que Ben Laden était bien désarmé mais qu'il ne s'agissait en aucun
cas d'une exécution. Un fusil d'assaut Kalachnikov et un pistolet russe non chargés
ont été retrouvés dans la chambre.

Un militaire assis sur le corps

Tout
aussi embarrassant pour les Etats-Unis, le corps d'Oussama Ben Laden n'aurait
pas été aussi bien traité que les américains l'ont dit. Ainsi Mark Bowen raconte qu'un membre du
commando était assis sur la poitrine du chef d'Al-Qaïda étendu sur le plancher
de l'hélicoptère lors du vol de retour.

Une
explication à cela : l'un des deux appareils qui avait amené les commandos ayant été
accidenté lors de l'opération, les soldats ont dû se tasser dans l'appareil
restant et il n'était pas question d'abandonner le corps d'Oussama Ben Laden
qu'il fallait formellement identifier.

Cet ouvrage n'a pas reçu l'aval du Pentagone et de la CIA
qui relisent normalement ce type de livres pour s'assurer qu'ils ne contiennent
pas d'éléments classifiés. Ils sont, en ce moment, en train de l'éplucher. 

Vous êtes à nouveau en ligne