Un jeune Palestinien en finale de "La nouvelle star" du monde arabe

(Grégory Philipps Radio France)

Ce soir est diffusée la finale d'Arab Idol, émission musicale diffusée dans le monde arabe, sur le même principe que la Nouvelle Star, en France. Mohamad Assaf, un jeune Palestinien, est l'un des favoris. En Cisjordanie et dans la bande de Gaza la population se mobilise pour faire gagner son champion, y compris le président Mahmoud Abbas.

Pour
la deuxième saison consécutive, le monde arabe se passionne pour un
télécrochet adapté de l'émission American Idol  (La Nouvelle
star
en France).

L'émission,
diffusée le vendredi soir par la chaîne libanaise MBC, s'appelle
Arab Idol  . Chaque semaine des candidats du Maghreb, du
Proche-orient et du Golfe persique interprètent une ou deux chansons
devant un public et un jury. Par sms, les téléspectateurs
choisissent leur candidat préféré.

Mohamad
Assaf, champion des Palestiniens

Dix
jeunes chanteurs sont qualifiés pour la phase finale qui débute ce
soir. Parmi eux, un jeune palestinien de 22 ans, Mohamad Assaf, originaire de Gaza. Un
beau sourire, du talent et le traditionnel keffieh palestinien sur
les épaules, il reprend des airs patriotiques et mobilise la
population palestinienne.

A
Ramallah, un écran géant est installé, le vendredi soir, pour
permettre aux Palestiniens de suivre leur champion qui dit chanter avant tout pour l'unité de la Palestine. Partout
en Cisjordanie et dans la bande de Gaza, des affiches géantes
appellent à voter pour lui.
Mahmoud Abbas, le président de
l'Autorité palestinienne l'a déjà eu deux fois au téléphone pour
l'encourager

Et même les islamistes palestiniens à Gaza le
soutiennent. Les
jurés ont baptisé Mohamad Assaf "le missile", ou "l'homme qui
traverse les murs". Car il a su se rendre au Caire, en Egypte pour le
premier casting puis à Beyrouth, au Liban, pour cette phase finale.

 

Abdel
Karim Hamdane chante pour la Syrie

Ce
soir, il affrontera un candidat du Maroc, un autre d'Arabie Saoudite mais aussi
un chanteur syrien, Abdel Karim Hamdane. Il y a
plusieurs semaines, il avait fait pleurer des millions de
téléspectateurs en chantant la souffrance de son pays. "Le
coeur déchiré je pleure mon pays et les enfants devenus étrangers
dans leur propre patrie"
, avait-il chanté devant un public
bouleversé.

Sans
revendiquer un quelconque message politique, ce jeune homme de 25 ans
originaire d'Alep dit simplement vouloir " chanter une cause
qui concerne le monde entier".

 

Vous êtes à nouveau en ligne