Un fidèle sujet a étonné Elizabeth II en lui adressant une carte de Noël pendant 60 ans

Chaque année, Andrew Simes rédige une carte de vœux à la reine du Royaume-Uni, reprenant ainsi le flambeau de son grand-père. Il a raconté cette histoire sur Facebook, le 9 décembre 2015. 
Chaque année, Andrew Simes rédige une carte de vœux à la reine du Royaume-Uni, reprenant ainsi le flambeau de son grand-père. Il a raconté cette histoire sur Facebook, le 9 décembre 2015.  (ANDREW SIMES / FACEBOOK)

Après avoir appris la mort de Mr Simes en 2011, la reine a répondu en personne à son petit-fils, Andrew, pour lui adresser ses condoléances.

"Aussi loin qu'il s'en souvienne, mon grand-père a toujours envoyé une carte de Noël à son roi ou à sa reine." Andrew Simes a rédigé un billet émouvant, repéré par Madame Figaro. Il raconte comment son aïeul a adressé une carte de Noël à Buckingham Palace pendant plusieurs décennies, sans jamais faillir.

Depuis le couronnement d'Elizabeth II, en 1952, ce dernier n'a pas manqué une seule année, au point de marquer l'esprit de la souveraine par tant de régularité. En 1972, lors d'une réception à Izmir (Turquie) où était expatrié le grand-père, "celle-ci a marqué une pause, et a souri, pleine de malice : 'Alors c'est vous qui m'écrivez toujours ces adorables cartes de vœux !'." Le rituel est immuable. Mais lors du centenaire de son fidèle sujet, une fois n'est pas coutume, c'est Elizabeth II qui prend la plume pour le féliciter.

Elizabeth II adresse ses condoléances au petit-fils

Après la mort de son grand-père à l'âge de 102 ans, Andrew a repris le flambeau. Et au mois de janvier 2012, il a reçu un courrier bouleversant. Envoyé depuis le Palais royal, celui-ci était rédigé par Elizabeth II en personne. "Quand j'ai reçu le courrier de Noël adressé par un autre Simes, j'ai demandé à mon bureau de faire des recherches, explique la souveraine. C'est donc avec beaucoup de tristesse que j'ai appris sa mort. Je vous adresse mes condoléances à vous et votre famille." A la lecture de ces quelques mots, Andrew Simes a fondu en larmes.

A chaque Noël, Andrew Simes continue d'adresser ses vœux à ses proches. Naturellement, la lettre réservée à Buckhingham Palace figure en bonne place, tout en haut de la pile. En attendant – qui sait ? – une réponse royale, le jeune homme "vous souhaite un Noël aussi magique que cette histoire".

Vous êtes à nouveau en ligne