Un chef pakistanais d'Al Qaïda a été tué vendredi soir par une attaque de drone américain au Pakistan

Drone américain
Drone américain (AFP)

Ilias Kashmiri est considéré comme l'un des activistes les plus dangereux au monde, ont rappelé les services de renseignement pakistanais.La mort de Kashmiri constitue un nouveau succès pour les Etats-Unis un mois après l'élimination du chef d'Al Qaïda, Oussama ben Laden, le 2 mai.

Ilias Kashmiri est considéré comme l'un des activistes les plus dangereux au monde, ont rappelé les services de renseignement pakistanais.

La mort de Kashmiri constitue un nouveau succès pour les Etats-Unis un mois après l'élimination du chef d'Al Qaïda, Oussama ben Laden, le 2 mai.

"Nous sommes certains qu'il a été tué. Nous essayons maintenant de récupérer le corps", a dit un responsable des services de renseignement pakistanais.

Ce n'est pas la première fois que la presse fait état de la mort de Kashmiri. Déjà en septembre 2009 sa mort avait été annoncée après un raid de drone américain. Mais cette fois-ci son décès a été confirmé par un porte-parole de son groupe islamiste lié à Al Qaïda, le Harkat-ul Jihad Islami (HUJI).

"Nous confirmons que notre émir et commandant en chef, Mohammad Ilias Kashmiri, et d'autres camarades sont tombés en martyrs, victimes d'une attaque de drone américain le 3 juin 2011 à 23h15", a dit Abu Hanzla Kashir dans un communiqué envoyé à une chaîne de télévision pakistanaise.

"Si Dieu veut, (...) l'Amérique connaîtra très vite notre vengeance. Notre seul objectif, c'est l'Amérique", a-t-il ajouté. L'authenticité de ce communiqué n'a pu être vérifiée.

Selon le département d'Etat américain, le HUJI est responsable d'un attentat suicide qui avait fait quatre morts et 48 blessés en mars 2006 au consulat des Etats-Unis à Karachi.

D'après les services de renseignement, l'attaque de drone de vendredi soir a visé un bâtiment du village de Shwkainary au Sud-Waziristan. Trois missiles ont été tirés et ont tué huit personnes.