Ukraine : manifestations pour l'unité du pays, sous haute tension

(David Mdzinarishvili Reuters)

Des rassemblements de soutien au nouveau pouvoir ont lieu, à Kiev et en Crimée notamment, pour célébrer l'anniversaire du poète Taras Chevtchenko, symbole de l'indépendance. Des heurts ont eu lieu en Crimée, à Sébastopol. Et à Simféropol, les pro-Russes ont rassemblé une dizaine de milliers de personnes... pour un concert.

Le rassemblement a commencé très fort : l'Ukraine ne cèdera pas "un centimètre de son territoire. Que la Russie et son président le sachent" , a martelé le Premier ministre ukrainien. Arseni Iatseniouk se trouvait à Kiev, pour célébrer le 200e anniversaire de la naissance de Taras Chevtchenko, le poète symbole de l'indépendance du pays.

Une fois ce préalable posé, le Premier ministre a poursuivi : "Nous allons tout faire pour résoudre la crise par des moyens politiques et diplomatiques" . Devant lui, la foule, rassemblée sur la place Chevtchenko.

Les manifestants ont ensuite convergé vers la place Maïdan - haut lieu de la résistance du pays - pour un concert.

Loin de la capitale, des heurts ont eu lieu à Sébastopol, lors d'un autre hommage. Des heurts entre pro-Russes et soutiens du nouveau pouvoir. Une centaine d'hommes, armés de matraques, parfois encagoulés et portant des gilets pare-balles, s'en sont pris au service d'ordre qui protégeait le rassemblement - qui n'a attiré que 200 personnes...

A Simféropol - où l'on va sa doute voter, dans une semaine, le rattachement à la Russie - on a compté... quatre petits darpeaux ukrainiens dans le ciel. Un millier de personnes avaient tout de même bravé les rumeurs qui faisaient état de possible violences.

"Poutine dehors", peut-on lire sur le (petit) écriteau :

A deux kilomètres d'eux, les partisans de Moscou ont fait étalage de leur puissance, en montant une scène monumentale, sur laquelle chanteurs, danseurs et musiciens ont joué, face à une dizaine de milliers de partisans...