VIDEO. En Turquie, inauguration en grande pompe du troisième pont sur le Bosphore

REUTERS et APTN

Les deux pylônes du pont Yavuz Sultan Sélim font 323 mètres de haut, pour une portée entre les pylônes de 1 408 mètres. Objectif : décongestionner la grande métropole turque.

Le président Recep Tayyip Erdogan et son épouse étaient présents ce vendredi 26 août, jour de l'inauguration du troisième pont sur le Bosphore à Istanbul (Turquie), un ouvrage relevant de considérables défis techniques et édifié en un temps record.
Le pont routier et ferroviaire, l'un des plus grands ponts suspendus du monde, est censé décongestionner la métropole tentaculaire et alléger la circulation sur les deux premiers ponts enjambant le Bosphore. Il relie les rives européenne et asiatique d'Istanbul, une ville de 18 millions d'habitants.

Un architecte français : Michel Virlogeux

Ce troisième pont qui traverse le Bosphore en Turquie est aussi "le plus grand pont suspendu ferroviaire du monde", a expliqué son architecte, Michel Virlogeux, qui a entre autres conçu le viaduc de Millau et le pont de Normandie. La construction du pont aura duré quatre ans et demi, de la conception à la livraison. Les deux pylônes font 323 mètres de haut, pour une portée entre les pylônes de 1 408 mètres.

Une polémique est par ailleurs née en Turquie avec le nom du pont, Yavuz Sultan Sélim. Le sultan Sélim Ier a persécuté, au XVe siècle, la minorité chiite alévie. Aujourd'hui, celle-ci a donc ressenti le choix de nommer le pont à son nom comme une provocation, explique La Tribune de Genève.

Vous êtes à nouveau en ligne