Turquie : Recep Tayyip Erdogan, l'homme de tous les pouvoirs

France 2

À 64 ans, le président turc remet son mandat en jeu à l'occasion de l'élection présidentielle du dimanche 24 juin.

Fils d'un capitaine de navire, Recep Tayyip Erdogan est placé dès l'adolescence dans une école religieuse, rêvant pourtant de devenir footballeur. À 40 ans, il devient maire d'Istanbul, avec un mandat marqué notamment par l'achèvement du métro. S'attaquant aux privilèges de l'armée, il passe dix mois en prison et en sort encore plus intransigeant, créant le parti conservateur AKP.

Coup d'État manqué en 2016

En 2003, il accède au poste de Premier ministre. La croissance économique décolle, sa popularité aussi. À chaque scrutin, il renforce son pouvoir et prend logiquement le chemin qui va l'amener à la responsabilité suprême. Élu président en 2014, il supprime le poste de Premier ministre, affaiblit le Parlement et prône une Turquie islamique. En juillet 2016, un coup d'État militaire manqué lui permet de livrer une riposte sans concession, avec plus de 150 000 personnes arrêtées et souvent jetées en prison.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne