Turquie : la tentative de coup d'Etat est "largement sous contrôle", selon le Premier ministre turc

Des militaires turcs se déploient pour fermer les ponts sur le Bosphore à Istanbul (Turquie), vendredi 15 juillet 2016. 
Des militaires turcs se déploient pour fermer les ponts sur le Bosphore à Istanbul (Turquie), vendredi 15 juillet 2016.  (BULENT KILIC / AFP)

La tentative de coup d'Etat "idiote" menée vendredi soir en Turquie par un groupe de militaires est "largement sous contrôle", a affirmé tôt samedi le Premier ministre turc.

La situation reste extrêmement confuse en Turquie. La tentative de coup d'Etat militaire est "largement sous contrôle", déclare dans la nuit du vendredi 15 au samedi 16 juillet le Premier ministre turc Binali Yildirim. De leurs côtés, les services de renseignements annoncent un "retour à la normale". Peu de temps auparavant, le parlement turc à Ankara a été bombardé, selon l'agence de presse Anatolie, progouvernementale, qui cite des témoins. Et dix-sept policiers ont été tués au quartier général des forces spéciales, toujours selon Anatolie. 

>> Un nouveau direct est disponible pour suivre les dernières informations sur la Turquie <<

Un peu plus tôt dans la soirée, plusieurs chars de l'armée avaient été déployés autour du Parlement. Selon Reuters, ces chars avaient ouvert le feu après avoir pris position autour du Parlement. Plusieurs violentes explosions ont été entendues dans la capitale turque, accompagnées de coups de feu dans le centre-ville, alors que des avions de chasse survolaient incessammment à basse altitude la métropole. Des tirs ont par ailleurs été entendus à l'aéroport Atatürk d'Istanbul, selon un journaliste de Reuters.

 Un groupe de putchistes au sein de l'armée turque avait affirmé avoir pris le pouvoir en Turquie et la chaîne publique a annoncé l'imposition d'un couvre-feu et de la loi martiale. Le chef de l'Etat islamo-conservateur Recep Tayyip Erdogan est rapidement intervenu à la télévision, via un smartphone, pour dénoncer un "soulèvement d'un minorité au sein de l'armée" et a appellé les Turcs à descendre dans les rues pour résister à la tentative de coup d'Etat. 

Les ponts enjambant le Bosphore à Istanbul ont été partiellement fermés dans le sens Asie-Europe. A Istanbul, des grandes artères manant notamment à la place Taksim, dans le centre de la première métropole de Turquie, étaient bloquézs par les forces de l'ordre et la présence policière était importante dans les rues. 

Vous êtes à nouveau en ligne