Turquie : l'heure de vérité

France 3

Le dépouillement a débuté en Turquie, où 59 millions de personnes étaient appelées aux urnes pour élire leur président et leurs députés.

Depuis près de trois heures et la fermeture des bureaux de vote, ce dimanche 24 juin, le dépouillement des bulletins a démarré dans toute la Turquie. Un peu plus tôt dans la journée, les partisans du président Recep Tayyip Erdogan espéraient sa réélection dès le premier tour. "Cela fait seize ans que je le suis, c'est lui le meilleur pour notre pays", clame l'un de ses supporters. Celui-ci joue gros, ayant provoqué ces élections anticipées et se trouvant menacé par une opposition qui n'a jamais été aussi active.

"Le pays sera fermement gouverné"

"La Turquie va renforcer sa révolution avec cette élection. Avec le nouveau système présidentiel, le pays sera fermement gouverné", a déclaré le président Erdogan au moment d'aller glisser son bulletin dans l'urne, dimanche matin. Face à lui, Muharrem Ince n'a pas arrêté de monter dans les sondages toute la semaine. Ce candidat de centre gauche espérait bien contrecarrer les souhaits de réélection du président en poste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne