Turquie : suspension de 9 100 policiers accusés de lien avec Fethullah Gülen

Des policiers turcs, à Ankara, la capitale turque, le 10 avril 2017.
Des policiers turcs, à Ankara, la capitale turque, le 10 avril 2017. (ERCIN TOP / ANADOLU AGENCY / AFP)

Ankara soupçonne ce prédicateur islamiste exilé aux Etats-Unis d'être le cerveau du putsch raté du 15 juillet.

La purge se poursuit. La police turque a annoncé, mercredi 26 avril, la suspension de plus de 9 103 agents. Ils sont accusés de lien avec le prédicateur islamiste exilé aux Etats-Unis Fethullah Gülen. Ankara le tient pour responsable du putsch raté du 15 juillet.

Arrestation d'un millier de partisans présumés du prédicateur

Les agents ont été suspendus pour raison de sécurité nationale, car ils sont soupçonnés de lien ou de contact avec le réseau de Gülen, a indiqué la police dans un communiqué. Peu après que les autorités aient annoncé l'arrestation de plus d'un millier de partisans présumés du prédicateur.

En septembre 2016, le ministre turc de la Justice indiquait que 32 000 personnes avaient été arrêtées dans le cadre de l'enquête sur la tentative de coup d'Etat survenue le 15 juillet.