Syrie : le Nouvel An kurde gâché par la chute d'Afrine

France 3

Bien que pourchassés par la Turquie en Syrie, les Kurdes ont fêté leur Nouvel An ce mercredi 21 mars.

Les femmes dansent vêtues de leurs tenues colorées. Les mains font le V de la victoire tandis que les hommes sautent au-dessus de feux improvisés. La foule est immense pour fêter le Nouvel An kurde. Une fête qu'aucun des 35 millions de Kurdes ne voudrait rater même si ce peuple vit séparé sur quatre Etats : Turquie, Syrie, Irak et Iran. Cette année, la fête est assombrie par la conquête de la ville kurde d'Afrine. Après deux mois de guerre, les troupes turques et leurs supplétifs syriens sont entrés dans la ville le week-end dernier, provoquant l'exode de plus de 200 000 habitants.

Après Afrine, Manbij ?

Afrine est la première des villes kurdes à sombrer et Ankara promet un sort similaire à Manbij, à 150 km plus à l'Est. Les troupes américaines y sont stationnées, mais beaucoup de Kurdes désabusés ont le sentiment qu'une fois de plus ils seront abandonnés à leur sort. La fièvre guerrière du président Erdogan embarrasse l'UE et les États-Unis, bien conscients que l'aide des Kurdes a été décisive dans la lutte contre Daech. Mais il semble difficile de se fâcher avec la Turquie, membre important de l'OTAN.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne