Turquie : une manifestation dispersée sans ménagement par la police

Quelque 2 000 personnes manifestaient à proximité du Parlement, à Ankara, pour réclamer la libération d'officiers condamnés pour avoir conspiré contre le régime.

110
Réunies à l'appel de plusieurs partis ou associations politiques, 2 000 personnes ont manifesté, à proximité du Parlement à Ankara, pour réclamer la libération d'officiers condamnés pour avoir conspiré contre le régime. UMIT BEKTAS / REUTERS
210
"Non au complot" ou "Tayyip voleur", ont scandé les protestataires. "La Turquie est sous le joug de la répression" du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan, a dénoncé une manifestante. "C'est maintenant une question de vie ou de mort." UMIT BEKTAS / REUTERS
310
Lorsque les manifestants ont commencé à se rapprocher de l'Assemblée, à la mi-journée, les forces de l'ordre, très nombreuses, sont intervenues pour les repousser. REUTERS
410
Les canons à eau ont succédé au gaz lacrymogène pour disperser la manifestation. Plusieurs personnes ont été blessées.  UMIT BEKTAS / REUTERS
510
Parmi elles figurent deux journalistes, un homme et une femme. Le premier a été touché à l'œil par une grenade lacrymogène. La seconde a été hospitalisée après avoir été projetée à terre par un canon à eau qui l'a visée à bout portant. SEBAHATDIN ZEYREK / ANADOLU AGENCY / AFP
610
Les manifestants dénonçaient le sort réservé à plusieurs centaines d'officiers à la retraite ou d'active, dont un ancien chef d'état-major de l'armée turque.  REUTERS
710
Ces gradés ont écopé, en 2012 et en 2013, de lourdes peines de prison dans deux affaires retentissantes de conspiration contre le gouvernement islamo-conservateur, au pouvoir depuis 2002. HUSEYIN BAGIS / ANADOLU AGENCY / AFP
810
Empêtré dans un scandale de corruption sans précédent, Erdogan a récemment tendu la main à l'armée en annonçant qu'il était favorable à un nouveau procès pour ces militaires. SEBAHATDIN ZEYREK / ANADOLU AGENCY / AFP
910
Un projet de loi a ainsi été déposé, il y a une semaine, au Parlement pour supprimer les tribunaux spéciaux qui avaient jugé les officiers et transférer leurs compétences aux cours criminelles de droit commun. SEBAHATDIN ZEYREK / ANADOLU AGENCY / AFP
1010
Longtemps gardienne autoproclamée des valeurs laïques de la République, l'armée turque a mené trois coups d'Etat et poussé un Premier ministre islamiste à la démission en 1997. Elle a été écartée du jeu politique par Erdogan, à coups de purges et de procédures judiciaires. ADEM ALTAN / AFP