Turquie : deux importants syndicats appellent à faire grève lundi

Affrontement entre manifestants et forces de l\'ordre à Ankara (Turquie), le 16 juin 2013.
Affrontement entre manifestants et forces de l'ordre à Ankara (Turquie), le 16 juin 2013. (ADEM ALTAN / AFP)

Au lendemain de l'évacuation du parc Gezi, ils veulent dénoncer les violences policières contre les manifestants.

Le bras de fer continue en Turquie. Deux des principaux syndicats turcs ont annoncé dimanche 16 juin une grève générale à partir de lundi dans toute la Turquie. Ils veulent ainsi dénoncer les violences policières contre les manifestants opposés au Premier ministre Recep Tayyip Erdogan. Les organisations syndicales appellent également à la fin "immédiate" des violences policières.

Cet appel intervient alors que le Premier ministre Erdogan réunissait dimanche des dizaines de milliers de ses partisans à Istanbul. Au même moment, des accrochages ont opposé les forces de l'ordre à des groupes de manifestants tout autour de la place Taksim et du parc Gezi, évacué samedi soir. A la tribune, le Premier ministre a déclaré qu'il était de son "devoir" de "nettoyer" la place Taksim d'Istanbul. "J'ai dit que nous étions arrivés à la fin. Que c'était devenu insupportable", a-t-il déclaré. 

Manifestations des partisans de l\'AKP, le parti du Premier ministre Erdogan à Istanbul (Turquie), le 16 juin 2013. 
Manifestations des partisans de l'AKP, le parti du Premier ministre Erdogan à Istanbul (Turquie), le 16 juin 2013.  (KAYHAN OZER / ANADOLU AGENCY / AFP)

Recep Tayyip Erdogan, dont le parti islamo-conservateur est arrivé au pouvoir en 2002, a également défendu l'action de la police turque et donné rendez-vous aux contestataires aux élections municipales de mars 2014. "Si vous ne voulez plus nous voir au pouvoir, la solution est toute trouvée : les élections", a-t-il lancé.

Vous êtes à nouveau en ligne