Tensions entre la Turquie et la France : Bruno Le Maire juge "inacceptables" les menaces de boycott des produits français

Le ministre de l\'Economie, Bruno Le Maire, à Matignon (Paris), le 26 octobre 2020. 
Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, à Matignon (Paris), le 26 octobre 2020.  (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)

Recep Tayyip Erdogan a appelé les Turcs à boycotter les produits français, accusant Emmanuel Macron de mener une "campagne de haine" contre les musulmans. 

Les tensions entre Ankara et Paris semblent s'accentuer encore. Le président turc a appelé, lundi 26 octobre, les responsables européens à mettre à un terme à ce qu'il a décrit comme une "campagne de haine" envers les musulmans "dirigée" par Emmanuel Macron. Suivez la situation dans notre direct.

Des menaces "inacceptables". Bruno Le Maire a dénoncé à l'Assemblée les menaces "inacceptables" de "boycott" des produits français dans plusieurs pays du Moyen-Orient et en Turquie. "Les pratiques de boycott sont inacceptables. Elles le sont encore plus quand elles répondent à une politique qui ne vise qu'à défendre la liberté et la liberté d'expression. La France n'attaque personne, ne cible personne, la France défend ses valeurs et elle défend la liberté", a martelé le ministre de l'Economie. 

Appel au boycott des produits français. Le président turc a également appelé, lundi, ses compatriotes à cesser d'acheter des produits français. "Tout comme en France certains disent 'n'achetez pas les marques turques', je m'adresse d'ici à ma nation : surtout ne prêtez pas attention aux marques françaises, ne les achetez pas", a déclaré Recep Tayyip Erdogan.

Berlin et Rome condamnent les propos du président turc. La chancelière allemande a vivement critiqué le discours de Recep Tayyip Erdogan sur la santé mentale d'Emmanuel Macron. "Ce sont des déclarations diffamatoires qui ne sont absolument pas acceptables", particulièrement dans le contexte du "meurtre affreux du professeur français Samuel Paty par un fanatique islamique", a dit Steffen Seibert, le porte-parole de la chancelière allemande. "Les propos adressés par le président Erdogan au président Macron sont inacceptables", a écrit Giuseppe Conte en français sur son compte Twitter, lundi après-midi. "Les invectives personnelles n'aident pas l'agenda positif que l'UE veut poursuivre avec la Turquie, mais éloignent au contraire les solutions. Pleine solidarité avec le président Emmanuel Macron", a ajouté le chef du gouvernement italien.

Le président turc met en doute la "santé mentale" du président français. Le président turc a critiqué, samedi et dimanche, avec virulence, l'attitude du président français envers les musulmans, après l'attentat de Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines). "Tout ce qu'on peut dire d'un chef d'Etat qui traite des millions de membres de communautés religieuses différentes de cette manière, c'est : allez d'abord faire des examens de santé mentale", a notamment déclaré le dirigeant turc, dans un discours télévisé.

Vous êtes à nouveau en ligne