DIRECT. "La Turquie a donné une leçon de démocratie au monde entier", se félicite Erdogan

Des assesseurs dépouillent des bulletins de vote à Duzce (Turquie), dimanche 24 juin 2018.
Des assesseurs dépouillent des bulletins de vote à Duzce (Turquie), dimanche 24 juin 2018. (OMER URER / ANADOLU AGENCY / AFP)

L'opposition conteste la victoire que revendique le président sortant. 

"Les Turcs m'ont accordé un nouveau mandat", s'est félicité Recep Tayyip Erdogan, dimanche 24 juin, au soir des élections générales en Turquie. L'opposition, pourtant, affirme que la présidentielle nécessitera un second tour. Elle conteste la victoire revendiquée par le président sortant. "La Turquie, avec un taux de participation de près de 90%, a donné une leçon de démocratie au monde entier", a également affirmé le leader de l'AKP. 

 Erdogan revendique, l'opposition proteste. Recep Tayyip Erdogan a pris la parole devant les caméras de télévision dimanche soir pour clamer sa victoire, tandis que le compte Twitter de la présidence relayait les messages de félicitations qu'aurait reçus le président sortant. Pourtant l'opposition affirme que le dépouillement est loin d'être terminé et qu'un second tour devra être organisé.  

Six candidats se présentaient à l'élection présidentielle. Meral Aksener (Iyi Parti), Selahattin Demirtas (HDP), Recep Tayyip Erdogan (AKP), Muharrem Ince (CHP, social-démocrate), Temel Karamollaoglu (SP) et Dogu Perinçek (VP).

 Des législatives en même temps. Erdogan a également revendiqué la victoire aux législatives qui étaient organisées ce dimanche, affirmant qu'il avait obtenu la majorité parlementaire avec l'alliance dominée par son parti, l'AKP.

Des militants communistes français arrêtés. La sénatrice Christine Prunaud et les deux militants communistes français qui l'accompagnaient pour observer le déroulement des élections présidentielle et législatives en Turquie ont été libérés, annonce le PCF dimanche 24 juin. Ils étaient venus à l'invitation d'un parti pro-kurde et ont été interpellés dans la matinée à Agri (est du pays).

22h53 : Le parti kurde HDP a dépassé le seuil des 10% des voix aux législatives et sera représenté au Parlement, ce qui n'était pas garanti vu qu'il tourne souvent autour de cette barre.

23h07 : Côté législatives aussi, c'est une belle soirée pour Erdogan. Son parti, qui domine une coalition avec le MHP, devrait conserver la majorité au parlement.

22h17 : Qui croire ? D'un côté, le président qui revendique la victoire, et ses supporters qui font la fête. De l'autre, les opposants qui partagent les photos de bulletins à peine ouverts.

22h13 : "Tamam" signifie "ça suffit", "assez" et est un hashtag sur Twitter utilisé par les anti-Erdogan tandis que "Devam" signifie "plus", "continue" et est utilisé par les partisans de Erdogan

22h11 : "Devam" veut dire "prolongement" ou encore "continuation"

22h11 : Ça veut dire « on continue » ou « en marche » dans une moindre mesure sans jeu de mot.

22h10 : Il veut dire : On continue

22h10 : DEVAM " on continue"

22h10 : Merci beaucoup pour vos nombreuses réponses sur le tweet d'Erdogan.

22h04 : Recep Tayyip Erdogan vient d'envoyer un tweet de victoire, mais comme personne ne parle turc à la rédaction, nous sommes perplexes devant ce que nous propose Google Trad : "plus !". Si un turcophone passe par là, nous sommes preneurs d'une traduction plus juste.

21h56 : Comme le fait remarquer un spécialiste du pays sur Twitter, le fait que l'agence Anadolu ait le monopole (ou le quasi-monopole) des résultats n'était pas le cas lors des précédents scrutins.

21h51 : Sans surprise, le principal parti d'opposition, le CHP, juge la déclaration d'Erdogan "prématurée" dans la mesure où le dépouillement n'est pas achevé dans les grandes villes.

21h47 : "Personne ne doit faire passer son échec en critiquant le système électoral. Avec une participation de près de 90%, nous avons donné une leçon de démocratie au reste du monde."

21h41 : Lors de son discours, Erdogan réaffirme sa volonté d'"améliorer les droits et les libertés de chacun".

21h39 : L'opposition ne chante pas la même chanson : selon eux, seuls 57% des bulletins ont été dépouillés, et Erdogan ne dispose que de 44% des voix.

21h38 : Le président sortant Recep Tayyip Erdogan revendique la victoire à la présidentielle lors d'une allocution télévisée. Il l'emporterait dès le premier tour.

21h10 : Le porte-parole du principal parti d'opposition turc assure qu'il y aura un second tour à la présidentielle, en se basant sur les résultats locaux rassemblés par son parti. Ce qui contredit la tendance développée par l'agence officielle Anadolu.

20h59 : A noter que des observateurs romands, venus comme la délégation communiste à l'appel de partis d'opposition, ont aussi été brièvement interpellés puis relâchés, rapporte la radio publique suisse RTS.

20h53 : @Jules Bigo Oui, mais certains, dont des eurodéputés suédois et allemands, ont été refoulés par les autorités turques hier. Ils sont accusés de sympathies envers le PKK ou d'être anti-Erdogan.

20h52 : Des observateurs européens (au sens Union Europeene) ont-il été envoyés pour ce scrutin?

20h49 : Il est devenu premier ministre en 2003 (à l'époque, c'était le poste avec le pouvoir et le président avait un rôle décoratif).

20h48 : Depuis combien de temps Erdogan est il au pouvoir en Turquie ?

20h48 : "Le résultat du vote doit être accepté par tous", riposte le porte-parole de l'AKP Mahir Unal.

20h46 : @anonyme C'est l'un des arguments de l'opposition, qui fait remarquer que ce dépouillement rapide comme l'éclair est suspect.

20h46 : C’est marrant que 90 % des voix soit dépouillé alors que le Haut conseil du vote annonce que seulement 40 % des bulletins ont été dépouillé. L’agence Anatolie est une propagande d’Erdogan

20h45 : Les supporters d'Erdogan fêtent déjà la victoire annoncée de leur champion dans les rues des grandes villes turques.

20h41 : Et pendant ce temps, on a dépouillé 90% des votes de la présidentielle turque, et Recep Tayyip Erdogan fait toujours la course en tête avec 53,32% des voix.

20h15 : Concernant les législatives, le parti d'Erdogan AKP connaît un certain fléchissement en terme de voix. Mais heureusement pour Erdogan, l'autre parti de la coalition, le MHP, fait lui une belle performance qui devrait leur permettre de conserver une majorité au parlement.

20h12 : Oups ? Le premier ministre eurosceptique de la Hongrie, Viktor Orban, a déjà félicité Recep Tayyip Erdogan pour sa réélection. Un peu prématuré, les résultats des grandes villes pouvant changer la donne, lui faut remarquer une chercheuse française.

20h00 : @nt Le fait que l'opposition organise son contre-comptage avec des chiffres différents donne une idée de l'incertitude qui pèsera, même quand les résultats officiels seront annoncés.

19h59 : On craignait des bourrages d’urnes en faveur d’Erdogan et de l’AKP, y a-t-il déjà des accusations ou des doutes exprimés ?

19h59 : 80% des bulletins dépouillés, Erdogan est toujours crédité de 54,2% des voix.


19h49 : Ah, le site des opposants Adil Seçim commence à bouger, et affiche des résultats très différents de ceux de l'agence officielle. Selon eux, Erdogan n'est crédité que de 43% (contre 55% chez Anadolu) et Ince de presque 34% (contre 29% chez Anadolu).

19h39 : Après dépouillement de 71% des bulletins, Recep Tayyip Erdogan se trouve toujours au-dessus de la barre des 50%.

19h38 : L'opposition, notamment le parti CHP, est très remontée contre la présentation jugée biaisée des résultats par l'agence officielle Anadolu. Pour riposter, elle a mis en place le site Adil Secim pour rassembler ses propres résultats. Sur le papier, c'est séduisant. Mais une bonne heure après le dépouillement, aucun résultat n'y est encore visible.

19h00 : Le porte-parole du parti au pouvoir AKP affirme que la coalition que domine son parti va garder la majorité au parlement. Et il pronostique un succès d'Erdogan dès le premier tour avec environ 51% des voix. On va voir si ses prédictions se vérifient.

18h40 : 39% des bulletins ont été dépouillés en Turquie, et Recep Tayyip Erdogan est toujours crédité d'une large avance, avec environ 57% des voix, loin devant Muharrem Ince, son challenger, crédité de 28%. C'est encore trop tôt pour déterminer si le président sortant sera réélu dès le premier tour, affirment les médias turcs.

18h31 : Signal important sur le fait que ça sent bon pour le camp Erdogan, le président turc domine son principal rival Ince dans le fief de ce dernier, Antalya.

Vous êtes à nouveau en ligne