DIRECT. Avion russe abattu par la Turquie : au moins un pilote est mort, confirme la Russie

Un avion russe plonge après avoir été abattu par l\'aviation turque, près de la frontière turco-syrienne, le 24 novembre 2015.
Un avion russe plonge après avoir été abattu par l'aviation turque, près de la frontière turco-syrienne, le 24 novembre 2015. (REUTERS)

La Turquie affirme, elle, que les deux pilotes sont vivants. Un soldat russe qui participait aux opérations de recherche a été tué par des tirs, annonce également la Russie.

Tension diplomatique entre la Turquie et la Russie. L'aviation turque a abattu, mardi 24 novembre, un bombardier russe, près de sa frontière avec la Syrie. Au moins un de ses deux pilotes, qui se sont parachuté du côté syrien de la frontière, est mort, selon l'état major russe. Un soldat russe a également été tué par des tirs lors d'un opération de sauvetage en Syrie. On ne sait pas qui sont les auteurs des tirs qui ont tué les deux hommes. La Turquie affirme, elle, que les deux pilotes ont survécu.

Deux versions contradictoires de l'incident. Ankara assure que ce Soukhoï Su-24 a "été abattu conformément aux règles d'engagement après avoir violé l'espace aérien turc malgré les avertissements". L'appareil "se trouvait exclusivement dans l'espace aérien syrien", affirme de son côté Moscou.

Le président russe, Vladimir Poutine, a dénoncé, lors d'une conférence de presse en présence du roi de Jordanie Abdallah II, "un coup de poignard dans le dos", qualifiant les autorités turques de "complices des terroristes". L'Otan va tenir une "réunion extraordinaire", mardi après-midi à Bruxelles, "à la demande de la Turquie", afin que celle-ci "informe les alliés" au sujet de cet incident. 

Barack Obama a défendu son allié turc, lors d'une conférence de presse commune avec François Hollande, estimant qu'elle a, "comme tous les pays, le droit de défendre son territoire et son espace aérien"

Un contexte tendu. Depuis le début de l'intervention militaire russe, les incidents se sont multipliés entre Ankara et Moscou. Le 3 octobre, des chasseurs turcs avaient intercepté un avion militaire russe engagé en Syrie, qui, selon eux, avait violé leur espace aérien, et l'avaient forcé à faire demi-tour. La tension entre les deux pays s'est encore accrue ces derniers jours, après une série de bombardements russes qui ont, selon Ankara, visé des villages de la minorité turcophone de Syrie.

19h54 : Une photo symbolique fait le tour des médias russes ce soir. On y voit un avion de papier placé devant l'ambassade turque à Moscou, quelques heures après qu'un chasseur russe a été abattu par les forces turques à la frontière turco-syrienne.



(DMITRY SEREBRYAKOV / AFP)

19h49 : Le ministère russe de la Défense a par ailleurs suspendu les contacts militaires avec la Turquie après cet incident et annoncé l'envoi d'un croiseur au large de la ville syrienne de Lattaquié.

19h44 : L'état-major des forces russes confirme par ailleurs ce soir la mort de l'un des pilotes de l'avion russe abattu ce matin par des chasseurs de l'armée de l'air turque. Cet incident aura donc fait deux victimes, puisqu'un soldat russe a également été tué par des tirs d'origine inconnue lors de l'opération de sauvetage.

19h42 : @anonyme Oui, et cette opération de sauvetage menée par deux hélicoptères a très mal tourné selon Moscou : un soldat a été tué par des tirs d'origine inconnue.

19h42 : Est-ce qu'un hélicoptère russe faisant une mission pour chercher les pilotes éjectés a également été visé par la Turquie ?

18h36 : "Si la Russie dirige son action contre Daech, le genre d'incident comme celui de l'avion abattu par la Turquie est moins susceptible d'arriver."

18h00 : La Turquie dément la mort des deux pilotes de l'avion militaire russe abattu par son armée ce matin. Elle dispose d'informations selon lesquelles les deux hommes sont en vie. Et elle essaie de les récupérer. Un responsable gouvernemental turc l'annonce.

17h01 : @Bruno : Les représailles ont déjà commencé. Le président russe Vladimir Poutine a dénoncé un "coup de poignard dans le dos qui nous a été porté par les complices des terroristes". Le chef de la diplomatie russe a dans la foulée annoncé l'annulation de la visite prévue demain en Turquie. Il a également invité ses concitoyens à ne plus se rendre dans le pays, l'une de leurs destinations touristiques favorites.

17h01 : Quel seront les représailles de la Russie face a la Turquie? Et quand ?

16h10 : @anonyme : La Russie a déjà fait des annonces qui ressemblent fort à des représailles après que l'armée turque a abattu l'un de ses avions militaires. Le chef de la diplomatie russe a annoncé qu'il annulait sa visite officielle prévue demain. Il a aussi surtout déconseillé aux Russes tout voyage en Turquie, en arguant de la "menace terroriste croissante".

16h10 : que peux faire la Russie en réponse à la Turquie ?

16h15 : @anonyme : La Turquie a longtemps été accusée de complaisance envers les rebelles radicaux syriens en guerre contre Bachar Al-Assad, mais elle a récemment rejoint la coalition antijihadiste.

Moscou en revanche est le dernier soutien, avec l'Iran, au régime de Damas, alors que les Occidentaux et la Turquie demandent une transition politique en Syrie.

16h05 : La Turquie est-elle un alliée de la France dans le combat en Syrie ?

16h01 : @Anonyme : Oui, c'est tout à fait possible. L'incident a en effet eu lieu à la frontière entre la Syrie et la Turquie. La Turquie assure que l'avion militaire russe a franchi sa frontière et violé son espace aérien. La Russie, elle, dément.

Depuis le début de l'intervention militaire russe en soutien au président syrien Bachar Al-Assad fin septembre, les incidents de frontière se sont multipliés entre Ankara et Moscou. A deux reprises, des chasseurs turcs avaient intercepté des avions militaires russes engagés en Syrie qui avait violé leur espace aérien.

15h55 : Donc avion abattu en Turquie mais pilotes tués en Syrie?

15h51 : @anonyme : Selon les dernières informations dont nous disposons, les deux pilotes seraient morts. Le numéro deux d'une brigade de rebelles turkmènes de Syrie affirme que ses hommes ont abattu dans la journée, près de la frontière turque, les deux pilotes du Soukhoï Su-24 russe, alors qu'ils s'étaient éjectés et descendaient en parachute.

15h49 : A-t-on des nouvelles du 2ème pilote ?

15h47 : "En ce moment dangereux après qu'un avion russe a été abattu, nous devons tous garder la tête froide et rester calme."

Le président du Conseil européen lance cette mise en garde sur Twitter.

15h44 : @rastanonymous : La Turquie a justifié son recours à la force. Des sources à la présidence turque ont affirmé que le chasseur-bombardier russe Sukhoï Su-24 avait "été abattu conformément aux règles d'engagement, après avoir violé l'espace aérien turc, malgré les avertissements". L'état-major turc a confirmé que l'avion avait été mis en garde "dix fois en l'espace de cinq minutes". La Russie, elle, a démenti cette violation de l'espace aérien turc.

15h44 : Mais pourquoi la Turquie a t elle descendu le bombardier ?!?

15h45 : Après l'incident, les sanctions. Le ministre russe des Affaires étrangères annule sa visite de demain à Ankara. En outre, Sergueï Lavrov recommande aux Russes de ne pas se rendre en Turquie.

15h36 : Le chef d'un groupe rebelle turkmène de Syrie affirme que ses hommes ont abattu les deux pilotes du chasseur-bombardier russe abattu par l'armée turque, alors qu'ils s'étaient éjectés et descendaient en parachute.

14h51 : L'attaché militaire turc à Moscou est convoqué par le ministère russe de la Défense pour s'expliquer sur la destruction par l'armée turque d'un avion militaire russe.

13h59 : Les avions russes ne menaçaient pas la Turquie, affirme le président russe.

13h58 : Le président russe Vladimir Poutine promet que la destruction par la Turquie d'un chasseur-bombardier russe aura des "conséquences sérieuses" sur les relations entre Moscou et Ankara.

13h57 : Le président russe, Vladimir Poutine, hausse le ton. Il dénonce un "coup de poignard dans le dos" après que la Turquie a abattu un avion de l'armée russe ce matin.

13h41 : @Valérie : La Turquie a justifié son recours à la force. Des sources à la présidence turque ont affirmé que le chasseur-bombardier russe Sukhoï Su-24 avait "été abattu conformément aux règles d'engagement, après avoir violé l'espace aérien turc, malgré les avertissements". L'état-major turc a confirmé que l'avion avait été mis en garde "dix fois en l'espace de cinq minutes". La Russie, elle, a démenti cette violation de l'espace aérien turc.

13h40 : Pourquoi la Turquie a t-elle abattu un avion russe ?

13h39 : A la mi-journée, voici les trois articles qui retiennent particulièrement votre attention :

• Nous vous détaillons ce que l'on sait et ce que l'on ignore sur le rôle de Salah Abdeslam, le suspect toujours traqué après les attentats du 13 novembre.

• Nous expliquons aussi ce que l'on sait du bombardier russe abattu par la Turquie.

• Nous vous racontons l'horreur de la vie à Raqqa, fief du groupe l'Etat islamique, où les Syriens sont pris au piège par les jihadistes.

13h27 : Ankara a convoqué le chargé d'affaires russe après l'incident au cours duquel l'armée turque a abattu un avion militaire russe qui avait, selon elle, violé son espace aérien à la frontière avec la Syrie.

13h12 : L'Otan assure qu'elle "suit la situation de près" et qu'elle est "en contact avec les autorités turques".

13h13 : L'Otan va tenir une "réunion extraordinaire", cet après-midi à 17 heures à Bruxelles, "à la demande de la Turquie", afin qu'Ankara "informe les Alliés" au sujet de l'avion russe abattu.

13h02 : Selon des sources de l'AFP au sein de l'opposition syrienne, l'un des pilotes russes du bombardier Su-24 abattu par la Turquie a été tué, l'autre est porté disparu.

12h49 : Les images sont impressionnantes. L'aviation turque a abattu ce matin un chasseur-bombardier russe, près de sa frontière avec la Syrie. Les deux pilotes auraient réussi à s'éjecter.

(REUTERS)

12h33 : @anonyme : Nous avons vu cette vidéo qui circule sur les réseaux sociaux. On y verrait des rebelles syriens, rassemblés autour d'un cadavre qui serait celui d'un pilote russe mort. Nous n'avons pas la confirmation de cette information. Seules certitudes : on voit des hommes en treillis, armés de kalachnikov, autour d'un corps inanimé et ensanglanté en uniforme. Ces hommes parlent arabe. Et une voix dirait "un pilote russe", selon Russia Today, qui publie la vidéo floutée.

12h28 : Bonjour BenoitJe viens de lire sur Twitter sur airlive.net "UPDATE We're receiving video (we'll not publish) of Russian pilot on the ground, confirming he is dead."En savez vous plus?Merci.

11h55 : Jean-Luc Mélenchon dénonce le "sale jeu" de la Turquie. Ankara a abattu, ce matin, un avion russe qui aurait pénétré dans son espace aérien.

11h13 : Dans le cas présent, la Russie affirme que son Sukhoï, qui s'est écrasé dans l'extrême nord-ouest du territoire syrien, est resté strictement dans l'espace aérien de la Syrie.

11h14 : L'Otan juge d'ailleurs "extrêmement dangereuses" les violations de l'espace aérien turc par la Russie. L'organisation ne croit pas qu'il s'agisse d'incursions accidentelles.

11h08 : Les relations sont compliquées entre la Turquie et la Russie. Le président turc s'est plusieurs fois insurgé, ces dernières semaines, contre des incursions russes dans son espace aérien.

11h03 : @manu.b : D'après mon confrère de l'AFP, Pierre Sautreuil, c'est la première fois qu'un pays membre de l'Otan abat un avion russe.

11h05 : De quand date le dernier accrochage direct de cette ampleur (pas un drone) entre un pays membre de l'OTAN et la Russie ?

10h43 : . Nous le saurons assez rapidement. Le ministre des Affaires étrangères russe doit justement se rendre demain en Turquie, pour discuter de plusieurs sujets dont la Syrie et le groupe Etat islamique, selon une journaliste du Telegraph. Nous verrons, pour commencer, si le rendez-vous est maintenu. Si c'est le cas, l'ambiance risque d'être électrique.

Vous êtes à nouveau en ligne