Avion russe abattu : bras de fer entre la Russie et la Turquie

Les versions des deux pays divergent totalement sur l'avion russe abattu par des chasseurs turcs. France 2 fait le point. 

Ce mardi 24 novembre, un avion de combat russe, un Sukhoï Su-24, a été abattu par des chasseurs turcs. Pour les autorités turques, l'avion aurait été ciblé car il survolait leur espace aérien. Une information démentie par Moscou.
 
La journaliste de France 2 Marie Forestier fait le point depuis Istanbul. Ankara justifie sa décision d’avoir abattu cet avion de combat : "Le gouvernement turc a choisi de publier le suivi radar du Sukhoï russe pour prouver qu'il violait bien son espace aérien. L'armée turque a aussi précisé que l'appareil avait été prévenu dix fois dans les cinq dernières minutes qui ont précédé cette frappe", détaille la journaliste.

Bombardements de villages turkmènes en Syrie

Cet incident aérien entre les Russes et les Turcs n'est pas le premier depuis que la Russie a commencé son opération militaire en Syrie. "Le mois dernier, il y eu deux violations de l'espace aérien par des appareils russes. Ankara, pas plus tard que la semaine dernière, a fait savoir à Moscou qu'elle désapprouvait totalement ces bombardements de villages syriens turkmènes. Les Turkmènes sont une minorité turcophone dont la Turquie est très proche et qu'elle veut défendre", souligne aussi Marie Forestier. 
 
Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne