Assassinat de l'ambassadeur russe à Ankara : les suites de l'enquête

FRANCE 3

Dix-huit agents des services secrets et diplomates russes sont attendus en Turquie ce mardi 20 décembre, au lendemain de l'assassinat d'Andreï Karlov dans une galerie d'art par un policier turc à Ankara (Turquie).

Les habitants sont fouillés méthodiquement avant de pouvoir s'approcher de l'ambassade russe en Turquie pour déposer des couronnes de fleurs. Ce mardi 20 décembre dans la capitale turque, sur tous les journaux, s'étalent les photos du drame d'hier soir. Dans une galerie d'art, l'ambassadeur russe Andreï Karlov était en plein discours quand soudain, l'homme qui se tenait derrière lui a sorti une arme et tiré à plusieurs reprises dans son dos.

Six proches du tireur en garde à vue

Le tireur déclare vouloir venger les crimes commis par le régime syrien avec le soutien de Moscou (Russie). L'ambassadeur décède des suites de ses blessures à l'hôpital d'Ankara (Turquie). L'assaillant est lui tué lors de l'assaut des forces spéciales. Âgé de 22 ans, il avait montré sa carte de policier pour s'introduire dans la salle. Ce matin, six de ses proches sont en garde à vue et la Russie a dépêché en Turquie une délégation de 18 enquêteurs. Les deux pays refusent de laisser l'événement entacher leur relation.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne