Turquie : Abdullah Ocalan, le chef historique du PKK, appelle à l'arrêt des grèves de la faim

Les avocats Abdullah Ocalan lors d\'une conférence de presse le 26 mai 2019 à Istanbul (Turquie).
Les avocats Abdullah Ocalan lors d'une conférence de presse le 26 mai 2019 à Istanbul (Turquie). (OZAN KOSE / AFP)

Des milliers de détenus kurdes avaient entamé une grève de la faim pour obtenir une amélioration des conditions d'incarcération du fondateur du Parti des travailleurs du Kurdistan.

Le dirigeant kurde emprisonné Abdullah Ocalan a appelé à suspendre la grève de la faim menée par des milliers de détenus kurdes pour obtenir une amélioration des conditions d'incarcération du fondateur du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK). "Camarades qui vous êtes engagés dans des grèves de la faim et des jeûnes à la mort, j'attends de vous que vous cessiez ce mouvement", a-t-il dit dans un message lu par ses avocats lors d'une conférence de presse, dimanche 26 mai.

Le mouvement a été lancé en novembre dernier, il y a 200 jours, par la députée Leyla Guven, élue du Parti démocratique des peuples (HDP), formation pro-kurde. L'objectif est d'obtenir la levée de l'isolement d'Abdullah Ocalan, détenu depuis 1999 sur l'île pénitentiaire d'Imrali (Turquie). Au début du mois, ses avocats ont pu le rencontrer pour la première fois depuis juillet 2011 et ils ont de nouveau été autorisés à le faire, mercredi dernier. C'est à cette occasion qu'Abdullah Ocalan leur a transmis son appel.

La Turquie, les Etats-Unis et l'Union européenne ont classé le PKK sur leurs listes des organisations considérées comme terroristes.

Vous êtes à nouveau en ligne