Tunisie : les raisons de la colère

Voir la vidéo
France 3

Le calme est revenu en Tunisie après une semaine marquée par de violentes émeutes et des arrestations. En raison de la hausse des prix et de l'austérité, le pays reste sous tension. De nouvelles manifestations sont prévues.

En Tunisie, l'austérité reste toujours un sujet de tension. À Hammam Lif, au sud de Tunis, toute la semaine cette banlieue s'est mobilisée contre la crise sociale. Ce sont les familles les plus modestes qui sont les plus touchées par la hausse des taxes. Le chômage des jeunes est une des autres grandes raisons de la colère. Il suffit de se rendre sur le marché pour entendre la colère gronder.

Le désenchantement des Tunisiens

Certains regrettent même l'époque du dictateur Ben Ali. "Les buts de la révolution ne sont pas atteints à 100%. Il y a peut-être une régression du niveau de vie des Tunisiens", déplore un homme. "Les Tunisiens s'apprêtent à vivre le septième anniversaire de la révolution, qu'ils considèrent comme inaboutie. Il y a certes eu des avancées en matière de transition démocratique, mais le pays reste plongé dans un marasme économique. L'heure est plus que jamais au désenchantement", observe Marc Dana, envoyé spécial sur place.

Le JT
Les autres sujets du JT